ARLON

Procès Pierson: la défense plaide l’enlèvement qui a mal tourné

Procès Pierson: la défense plaide l’enlèvement qui a mal tourné

La parole était à la défense ce mardi matin dans le cadre de la cour d’assises d’Arlon. EDA Claudy Petit

Dimitri De Coster et Dimitri Soblet, les deux avocats de l’accusé Jérémy Pierson, ont plaidé ce mardi matin à Arlon.

 

 

Les deux avocats de la défense, étonnamment, se sont contentés d’une bonne heure et demie de plaidoiries seulement alors qu’ils avaient annoncé toute une matinée d’interventions. Ils ont finalement très peu abordé le fond du dossier, se contentant de mettre en avant l’importance du rôle de la défense, même «si les actes commis sont ignobles».

Dimitri De Coster: «Cet artisan du malheur, Monsieur Pierson, c’est ignoble ce qu’il a commis. Mais il reste un homme qui fait partie de notre communauté. Il devra répondre de tous ses actes, du carnage qu’il a engendré.»

«Pierson, je ne l’aime pas, par contre, j’adore le défendre»

À son tour, Dimitri Soblet a insisté sur la difficulté d’assumer une telle défense. «Pierson, je ne l’aime pas. Par contre, j’adore le défendre.» L’avocat a répété plusieurs fois aux jurés que le fait, pour Pierson, d’être considéré comme un menteur et un psychopathe ne faisaient pas nécessairement de lui un coupable pour tous les actes reprochés: «Faites attention à l’émotion, à la pression», dit-il en s’adressant aux jurés.

Pour la défense, l’intention d’homicide ainsi que la préméditation ne sont pas établies. «M. Pierson est un enleveur d’enfant et cet enlèvement a malheureusement occasionné la mort de cet enfant.»

Mais l’avocat de la défense n’a pas davantage argumenté concernant le fond du dossier.