Le fort de Flémalle est l’un des 12 forts qui composaient la position fortifiée de Liège à la fin du XIXe siècle. S’il est possible de le visiter, c’est grâce à la détermination et au travail fourni par des bénévoles, passionnés soulignons-le tant la tâche était ardue, qui ont retroussé leurs manches pour déblayer, sécuriser et aménager les lieux.

À découvrir le 1er samedi (10 h, 14 h et 16 h) et 3e dimanche (10 h et 14 h) du mois. Les visiteurs s’installeront d’abord dans une petite pièce pour y visionner une reconstitution 3D du fort réarmé tel qu’il était en 1940. «C’est un jeune collègue passionné qui a entamé ce travail il y a 4 ans, sur base de plans et photos d’époque. Cela représente 20 000 heures de travail et ça évolue toujours », souligne Grégory Bovy, l’un des guides de l’ASBL Musée du fort de Flémalle. Ensuite, munis de lanternes, les visiteurs progressent dans les couloirs du fort où ils prendront conscience des conditions de vie des soldats en 1914. Dans ce dédale de galeries humides (t° constante de 12°), vous y observerez notamment le panier d’ascenseur qui servait à déplacer les munitions, ce qu’il reste de la salle des machines sachant que les Allemands ont dépouillé le fort ou encore des coffrets électriques récupérés sur d’autres sites en région liégeoise. «Ils sont identiques à ceux qui se trouvaient dans le fort dans les années 30. Notre objectif est de les remettre en état et les réinstaller à leur emplacement d’origine », explique Grégory Bovy, qui vous emmènera, ou l’un de ses collègues, au sommet du fort où vous pourrez y voir des cratères ne laissant aucun doute sur la violence des bombardements… Ne manquez pas non plus le musée constitué d’une collection privée d’armes, documents, uniformes, équipements… authentiques belges, des deux guerres. Une belle visite pour seulement 5€ (-12 ans gratuit)!