BELGIQUE & MONDE

Le comportement des employés d’Oxfam en Haïti est «totalement déplorable»

Le comportement des employés d’Oxfam en Haïti est «totalement déplorable»

Pour Alexander De Croo, le comportement des employés d’Oxfam en Haïti est «totalement déplorable». BELGA

Le comportement des employés d’Oxfam en Haïti est «totalement déplorable», a réagi lundi le ministre en charge de la Coopération au développement Alexander De Croo, actuellement en visite de travail au Ghana, où il accompagne la reine Mathilde.

Vendredi, le journal britannique «The Times» a révélé que six employés de l’organisation humanitaire s’étaient livrés à des orgies avec des prostituées lors de leur mission en Haïti, après le séisme qui a secoué l’île en 2010.

«Exploiter ces femmes et ces jeunes filles qui se trouvaient dans une situation vulnérable au moment de la catastrophe, c’est totalement déplorable», a affirmé M. De Croo.

Les six employés concernés, dont le responsable d’Oxfam en Haïti, le Belge Roland van Hauwermeiren, étaient attachés à la branche britannique de l’ONG. L’antenne belge n’était pas présente sur le terrain.

Selon The Times, les travailleuses du sexe auraient participé à des orgies dans des logements et des hôtels payés par l’ONG. Mais le secrétaire-général belge d’Oxfam-Solidarité, Stefaan Declercq, a réfuté ces accusations. «Un audit a été effectué. Aucun élément n’a pu prouver qu’il s’agissait de l’argent d’Oxfam», a-t-il assuré vendredi, lors d’une conférence de presse.

Ces faits remontent à 2010. Une enquête, ouverte en interne en 2011, a mis au jour «une culture d’impunité» parmi les employés, sans exclure que certaines prostituées étaient mineures. Oxfam-Solidarité avait rendu publique l’enquête en Haïti via des communiqués de presse en 2011. Mais ceux-ci faisaient à l’époque état d’écarts de conduite, sans en préciser la teneur.

Certains employés ont choisi de quitter Oxfam au cours de l’enquête et d’autres ont été licenciés à son terme. Aujourd’hui, plus aucun d’entre eux ne travaille pour l’ONG.

Le patron belge d’Oxfam-Solidarité «profondément choqué»

Le secrétaire général de la branche belge d’Oxfam-Solidarité, Stefaan Declercq, s’est dit «profondément choqué» par le comportement des six employés de l’organisation humanitaire qui ont eu recours à des prostituées lors de leur mission en Haïti, à la suite du tremblement de terre de 2010. Selon lui, les logements et hôtels qui ont servi de décor aux orgies n’ont pas été payés par l’ONG.

«Je présente mes excuses au nom d’Oxfam. Je ne veux pas me cacher derrière le fait que ces personnes n’appartenaient pas à la branche belge de l’ONG», a-t-il affirmé, lors d’une conférence de presse, précisant qu’aucun employé d’Oxfam Belgique ne se trouvait sur place en 2010.

Le responsable d’Oxfam à Haïti, le Belge Roland van Hauwermeiren, était employé par l’antenne britannique. «Il n’a jamais travaillé pour nous», précise M. Declercq.