JEUX OLYMPIQUES

Les Jeux olympiques de la paix: défilé commun pour les deux Corées et poignée de main historique

Les sportifs de Corée du Nord et de Corée du Sud ont défilé ensemble lors de la cérémonie d’ouverture des JO 2018 d’hiver de Pyeongchang. Moment fort du début des «Jeux de la paix».

La délégation groupée derrière le drapeau de l’unification coréenne – la silhouette bleu pâle de la péninsule sur fond blanc – a reçu une grande ovation de la part des 35.000 spectateurs réunis dans le stade olympique.

Elle était portée conjointement par le bobeur sud-coréen Won Jun Yong et l’hockeyeuse nord-coréenne Hwang Chung Gum. Cette délégation a clôturé le défilé des athlètes. Les deux pays avaient déjà participé ensemble à l’ouverture des JO à Sydney en 2000, à Athènes en 2004 et à Turin en 2006.

L’image, très forte et symbolique, se voulait l’incarnation de l’ouverture de ces «Jeux de la paix», signe d’un rapprochement entre les deux pays.

Poignée de main historique

Peu avant, il y a eu une poignée de mains pour l’histoire. Encore impensable il y a quelques semaines, elle a eu lieu entre la sœur de Kim Jong Un, l’homme fort de Corée du Nord, et le président sud-coréen.

Une image fugace mais un sourire partagé: c’est au début de la cérémonie d’ouverture, peu après 20h00 locales (12h00 en Belgique) que Kim Yo Jong, premier membre de la dynastie régnant au Nord à fouler le sol du grand rival depuis la fin de la guerre de Corée en 1953, et Moon Jae-in, président de la Corée du Sud, se sont serré la main.

Un geste d’une banalité absolue qui relève pourtant de l’extraordinaire au regard de la situation géopolitique.

Les JO 2018 sont d’ores et déjà témoins d’un spectaculaire rapprochement entre les deux Corées, ennemies historiques officiellement toujours en guerre depuis 1953.

Vingt-deux Belges

Vendredi, avant la cérémonie d’ouverture, le président sud-coréen Moon Jae-in et le chef d’État de la Corée du Nord Kim Yong Nam s’étaient par ailleurs rencontrés, échangeant une poignée de main déjà historique avant la cérémonie d’ouverture.

Plus de 2.900 athlètes représentant 92 États, nations ou délégations vont se disputer les 102 titres décernés dans sept sports et 15 disciplines durant cette quinzaine olympique.

La délégation belge emmenée par le snowboarder Seppe Smits, qui portait le drapeau national, était forte d’un peu moins de trente personnes. Vingt-deux athlètes représenteront notre pays en Corée du Sud.

Les Russes, dont le pays est banni pour dopage institutionnalisé, ont défilé sous la bannière olympique.