Le calme qui règne en Corée du Sud fait oublier qu’à la fin 2016, des manifestations de masse ont entraîné le départ de Park Geun-hye, impliquée dans un scandale de corruption sous l’influence de sa confidente, la femme d’affaires Choi Soon-sil.