BOUSSU

Boussu: l’ASBL «Garance » devient «L’Enfant-Phare»

Boussu: l’ASBL «Garance » devient «L’Enfant-Phare»

l'asbl Garance veut se donner un nouveau départ et change de nom -

L’association active dans le soutien scolaire veut écrire une nouvelle page de son histoire, plus transparente.

En juin dernier, le Conseil d’administration de l’ASBL Garance à Boussu décidait de licencier sa coordinatrice Katty Pirmez, accusée par les salariés de la structure de comportements tyranniques et rendant l’atmosphère de travail insupportable. Les travailleurs avaient obtenu gain de cause après une grève au finish, apogée d’une décennie de tensions.

Dans le même temps, l’ASBL a dû revoir son mode de financement, son principal bailleur de fonds ayant décidé de ne plus financer la structure. Une réorganisation complète de la structure s’imposait.

Huit mois après les événements, le président de l’ASBL a présenté les premières mesures qui doivent permettre à l’association de retrouver de la sérénité et de se recentrer sur ses missions. Trois changements majeurs ont donc été opérés.

Un : la gouvernance a été revue. Objectif : permettre à l’ASBL d’avoir un fonctionnement plus efficient et transparent. Les statuts ont été actualisés au niveau du Bureau, du Conseil d’Administration et de l’Assemblée Générale. Une procédure de recrutement d’un(e) directeur(-trice) a été lancée. En outre, le président du CA Cédric Mélis promet également un mode de désignation clair des futurs administrateurs, une transparence financière totale et des mandats gratuits.

Deux : le mode de financement de l’ASBL a été revu, l’intercommunale IPFH ayant arrêté de la subventionner. « Cette subvention représentait à elle seule un montant important de 430.000€. Nous avons trouvé une alternative : nous adresser aux dix communes sur lesquelles nous sommes implantés. Elles ont toutes répondu favorablement. L’emploi garanti est le premier facteur de stabilité au sein de notre institution », rappelle Cédric Mélis.

Ces dix communes sont: Mons, Frameries, Quiévrain, Quaregnon, Colfontaine, Hensies, Quévy, Dour, Saint-Ghislain et Boussu.

Trois : changement d’identité. Histoire de ne plus associer l’association à une gestion trouble, il a été décidé d’en changer le nom, en collaboration avec les travailleurs. A partir de la mise en évidence de notre travail quotidien en faveur des enfants, est né le nouveau nom de l’institution « L’Enfant-Phare ».

Qui dès maintenant communiquera sur cette nouvelle identité. En espérant que la mise en lumière de son travail ne soit plus occultée par des brouillards où se mêlent copinage et  mauvaise gestion.