HUY

Une peine de probation pour le sexagénaire qui avait mis le feu à sa maison

Une peine de probation pour le sexagénaire qui avait mis le feu à sa maison

Tribunal correctionnel de Huy ÉdA

Le tribunal correctionnel de Huy a condamné jeudi un sexagénaire à une peine de probation autonome d’une durée de deux ans, ou 18 mois de prison ferme en cas d’inexécution. Il avait volontairement mis le feu à son domicile et proféré des menaces à l’égard des pompiers alors qu’il avait tenté de mettre fin à ses jours.

Les faits se sont déroulés le 26 mai 2016 à Hamoir. Le prévenu traversait une mauvaise passe. Il venait d’apprendre qu’une maladie qu’il avait à l’œil risquait de le rendre aveugle. Il souffre par ailleurs de sclérose en plaques et se déplace en chaise roulante.

Le jour des faits, il s’est disputé avec sa fille et a décidé de se suicider. Il a absorbé des médicaments avant de bouter le feu à son domicile avec de l’essence, créant plusieurs foyers d’incendie.

À l’arrivée des pompiers, le prévenu a sorti une arme factice et évoqué des grenades. Il s’est également montré agressif et menaçant envers les hommes du feu.

Le parquet avait requis une peine de deux ans d’emprisonnement contre cet homme connu de la justice, notamment après avoir été jugé par la cour d’assises de Liège en 2003 pour le meurtre de son épouse. Le tribunal l’a finalement condamné à une peine de probation autonome pour une durée de deux ans, ou 18 mois de prison ferme en cas d’inexécution.