TENNIS

Ilie Nastase, sa suspension réduite en appel mais son amende a été doublée

Ilie Nastase, sa suspension réduite en appel mais son amende a été doublée

L’amende de Nastase a été revue à la hausse. AFP

L’ancien N.1 mondial, Ilie Nastase, sera finalement privé de tout rôle en Fed Cup ou en Coupe Davis jusqu’au 23 avril 2020, l’ITF l’interdisant également d’accès à ces épreuves jusqu’au 23 avril 2018, ce qui correspond dans les deux cas à une réduction de huit mois de la sanction.

La Fédération internationale de tennis (ITF) a réduit ce mercredi en appel la suspension infligée au Roumain Ilie Nastase à la suite de son comportement jugé agressif et raciste lors d’une rencontre de Fed Cup entre la Roumanie et la Grande-Bretagne en avril 2017, mais elle a augmenté l’amende que l’ancien joueur devra payer.

Initialement suspendu jusqu’en 2021, l’ancien N.1 mondial âgé de 71 ans sera finalement privé de tout rôle en Fed Cup ou en Coupe Davis jusqu’au 23 avril 2020, l’ITF l’interdisant également d’accès à ces épreuves jusqu’au 23 avril 2018, ce qui correspond dans les deux cas à une réduction de huit mois de la sanction.

Elle a en revanche augmenté l’amende de 10.000 à 20.000 dollars.

Le 22 avril dernier, Nastase, alors capitaine de l’équipe roumaine de Fed Cup, avait insulté une journaliste, la joueuse britannique Johanna Konta ainsi qu’un arbitre. Il avait également harcelé la capitaine britannique Anne Keothavong avant la rencontre.

La veille, lors de la conférence d’avant-match à Constanta (Roumanie), il avait tenu des propos racistes au sujet de Serena Williams, alors enceinte. «On va voir de quelle couleur il est (le futur enfant de Serena, NDLR). Chocolat au lait?», l’avait entendu dire les journalistes à un membre de son équipe.

Nastase a depuis présenté ses excuses, tout en estimant que le sujet avait été «exagéré» par les médias. Les organisateurs des tournois de Roland-Garros et de Wimbledon lui ont retiré ses invitations cette saison après ces incidents.