CHARLEROI

Christophe Hanotiaux condamné à 20 ans pour avoir étranglé son ex compagne

Christophe Hanotiaux condamné à 20 ans pour avoir étranglé son ex compagne

Illustration. Reporters

«Si je ne peux pas faire ma vie avec elle, elle ne la fera avec personne d’autre». Ces mots, Christophe Hanotiaux les a prononcés face aux enquêteurs lorsqu’il a reconnu avoir tué Céline Steelandt, le 29 décembre 2016.

Le tribunal correctionnel de Charleroi a condamné mercredi Christophe Hanotiaux à 20 ans de prison pour avoir assassiné son ex-compagne Céline Steelandt par étranglement, à Roux, en décembre 2016.

 

 


Le corps sans vie de Céline Steelandt, 36 ans, avait été retrouvé dans son habitation de Roux. Son ex-compagnon, Christophe Hanotiaux, avait appelé un voisin et était entré avec lui, faisant croire à l'hypothèse d'un suicide. Son comportement était toutefois apparu suspect aux enquêteurs, d'autant que l'examen du légiste a rapidement démontré un décès par étranglement. Interrogé, Christophe Hanotiaux avait finalement reconnu avoir tué la victime.

A l'audience, le prévenu a contesté la préméditation, expliquant avoir agi sur un coup de sang après avoir découvert des SMS de Céline Steelandt la nuit des faits.

La peine maximale 

Le tribunal a toutefois rejeté cette version. Le juge a noté que trois heures se sont écoulées entre le moment où il a découvert les SMS et l'heure du décès. Il est invraisemblable que Christophe Hanotiaux ait été pris d'une colère soudaine puisqu'il savait depuis plusieurs jours que son ex-compagne comptait refaire sa vie avec un autre. Il avait d'ailleurs provoqué une communication entre les nouveaux amants.

Le tribunal a encore relevé que les SMS sombres envoyés par le prévenu au nouveau compagnon avec le GSM de Céline Steelandt durant la nuit des faits participent à la thèse du faux suicide, de même que les stratagèmes employés le lendemain pour y faire croire. Selon le juge, le prévenu avait donc bien préparé son acte.

Vu le caractère des faits, commis à mains nues, et le mépris absolu de Christophe Hanotiaux pour sa victime, à qui aucun reproche ne pouvait être fait, le tribunal l'a condamné à 20 ans de prison, soit le maximum pour un assassinat correctionnalisé.