Le parquet, en la personne du substitut Audrey Seminara, le reconnaît. «C’est un dossier compliqué.» La fixation de la période infractionnelle, l’implication de tout un chacun et les devoirs n’ont pas manqué avant d’entamer l’instruction d’audience qui s’est tenue en mars 2017.