TOURNAI/CLUNY

L’histoire passionnée de la frite belge, selon Étienne Moulron

L’histoire passionnée de la frite belge, selon Étienne Moulron

C’est un peu facile, mais on ne résiste pas au plaisir d’écrire qu’Étienne Moulron a vraiment la frite. ÉdA – 4060782165

Créateur du village du livre de Cuiserey en Bourgogne, le Tournaisien Étienne Moulron nous apprend tout sur la frite du pays de son enfance.

Bien qu’il se soit installé en France depuis quelques années déjà, Étienn e Moulron ne renie rien du pays qui l’a vu naître en 1950. Et tout particulièrement à Tournai où il a suivi les traces de son papa Émile en travaillant au sein de la bien connue maison Decallonne avant de poursuivre chez Gallimard et Flammarion. Une dernière maison d’édition qui devait le conduire dans la capitale française. C’est aussi en France, à Cuiserez, en Bourgogne du Sud, qu’il fondait le village du livre en 1999.

«Humourologue» reconnu, Étienne Moulron a déjà signé deux livres consacrés à cette thérapie: «L’humour attitude, petit traité de savoir rire» édité par la Maison de l’humour en 2012 et «Petit éloge de l’humour et du savoir rire en attendant la mort» paru aux éditions du Petit pavé, en 2017. C’est toujours l’humour qui dicte le thème d’un autre ouvrage en cours de préparation et dont le titre se veut déjà très évocateur: «Quand on n’a que l’humour pour unique secours…!» Et quand on lui demande s’il est un projet qui lui tient particulièrement à cœur, Étienne Moulron répond: «Le rêve que je caresse depuis plus de 15 ans et pour lequel je me bats en frappant à toutes les portes: la création du futur Musée de l’humour de la francophonie en me rappelant cette phrase que répétait mon père, Émile Moulron, qui s’occupait de rayon disque chez Decallonne: “Il n’est point nécessaire d’espérer pour entreprendre, ni de réussir pour persévérer”» (Guillaume d’Orange)»

Entre-temps, Étienne signe cette «Histoire passionnée de la frite» fraîchement sortie de presse aux éditions Jourdan. Un livre qui lui permet de renouer avec ses racines belges et à travers lequel il évoque, sans se départir de l’humour qui le caractérise, ce précieux symbole culinaire que le monde entier nous envie: la pomme de terre frite. Bien que truffé d’anecdotes aussi croustillantes que le produit qu’elles évoquent, ce livre, préfacé par un (autre) humoriste belge, Alex Vizorek, est une véritable encyclopédie sur la frite. De l’histoire de l’apparition de la pomme de terre sur notre continent, à l’anatomie de la frite, en passant même par les affaires judiciaires dans lesquelles notre frite nationale joua un rôle que l’on imagine même pas… Tout y passe.

Notre symbole national – qui fricote même avec l’Unesco – y est passé à la moulinette des connaissances recueillies à l’aulne de nombreuses recherches effectuées par notre Tournaisien bourguignon. En lisant attentivement son ouvrage on apprend, par exemple et avec étonnement, que ce n’est pas à Bruxelles que l’on consomme le plus de frites mais bien à Shanghai. Ou encore que Sainte-Thérère d’Avila était une grande amatrice de frites.

Lorsqu’on demande à Étienne Moulron s’il lui arrive encore d’en manger régulièrement au pays de Voltaire, il répond de go: «Les seules frites que je mange, et dont je raffole, sont celles que je prépare moi-même avec des bintjes trempées dans de la bonne graisse animale.»

Étienne Moulron revient au pays et sera présent chez Decallonne, le samedi 24 février, pour y faire dédicacer son ouvrage entre 16 et 18 h. Il également en direct sur RTL dans le cadre de l’émission «la curiosité est un vilain défaut», le mercredi 28 février dès 14 h. Le livre est disponible en librairie et sur les plateformes internet comme Amazon et la FNAC. http://editionsjourdan.com/histoire-passionnee-de-frite/