LIÈGE

Le RFC Liège a présenté son futur stade de 8 000 places: la «Franki Arena»

Un pas décisif a été franchi dimanche dans l’édification du nouvel écrin du RFC Liège, lequel attend depuis plus de 20 ans de retrouver un stade à la hauteur de son histoire et de la place qui est la sienne dans le football belge.

Il erre depuis plus de 20 ans. Le RFC Liège a vécu un véritable traumatisme lorsque, au beau milieu de la saison 1994-1995, son célèbre Stade Vélodrome Oscar Flesch est déclaré non conforme, puis démoli.

Après avoir trouvé refuge au Kehrweg et même à Sclessin, l’antre du rival, après avoir utilisé Bureaufosse et le Pairay, non sans un passage par la plaine des sports à Ans, le Matricule 4 avait retrouvé Rocourt en 2015, posant là le premier jalon d’un renouveau tant attendu par la grande famille «sang et marine».

Mais ce dimanche, c’est une nouvelle étape vers le retour des beaux jours au RFC Liège qui a été franchie. En présence du Ministre-Président de la Région Wallonne, Willy Borsus, du Bourgmestre de Liège, Willy Demeyer et du Ministre Jean-Claude Marcourt, l’actuelle direction du club a paraphé les conventions qui lancent officiellement la création du futur stade du RFC Liège.

Cette «Franki Arena», du nom de la société choisie pour l’édification du nouveau stade, présentera une capacité de 8 000 places (extensible à 11 000) et devrait être opérationnelle dès l’entame de la saison 2019-2020.

La présentation du futur stade a eu lieu en marge de la rencontre disputée (et remportée 3-2) face à Hamoir. Le club, qui évolue actuellement au 4e échelon du football national, a pour ambition de rejoindre au plus vite la D1 Amateurs, dernier échelon du football non rémunéré, avant de retrouver le foot pro. «Nous avançons pas à pas», confiait récemment Jean-Paul Lacomble, président du RFC Liège, sur le site internet du club. «Ce n’est pas le premier pas, ni le dernier, mais c’est un pas important…»