Bruxelles

Le chantier du premier parking de dissuasion de Bruxelles est lancé au Ceria, à Anderlecht: «offrir une alternative à la voiture en ville»

Le chantier du premier parking de dissuasion de Bruxelles a été lancé lundi matin à côté de la station de métro Ceria à Anderlecht. La fin du chantier est annoncée pour dans un an..

C'est donc dû côté du Ceria, à Anderlcht, que le premier parking de dissuasion de Bruxelles verra le jour. Le chantier a débuté ce lundi. Le ministre bruxellois de la Mobilité Pascal Smet n'a pas manqué d'aller donner un coup de main aux ouvriers. «Avec ce gouvernement, nous agissons concrètement pour offrir une alternative à la voiture en ville. Ici nous avons commencé la construction du premier parking de dissuasion, insiste le ministre. Le tout connecté au métro. Nous allons redessiner cette entrée de ville qui offrira bientôt un nouveau  visage. »

Le parking comptera 1.200 places pour les voitures, 150 emplacements réservés aux véhicules partagés et 270 pour les vélos. La zone multimodale destinée aux motos, aux vélos, aux voitures partagées et aux véhicules électriques se situe au rez-de-chaussée. La construction de ce bâtiment de 30.000 m2 coûtera quelque 14 millions d'euros. « Le projet se perçoit comme une entité visuelle unique, détaille  Didier Peremans du bureau d’architectes DDS+, en charge du projet. Sa force réside dans la clarification des espaces pour proposer un bâtiment adéquat à tous les utilisateurs. Dans un souci environnemental et une approche urbanistique de qualité, nous avons réfléchi à diminuer largement l’emprise du bâtiment au sol, ce qui a pour résultat d’améliorer la perméabilité du sol et de réduire l’impact visuel depuis la Chaussée de Mons ».

«

Dans un souci environnemental et une approche urbanistique de qualité, nous avons réfléchi à diminuer largement l’emprise du bâtiment au sol, ce qui a pour résultat d’améliorer la perméabilité du sol et de réduire l’impact visuel .

»

Le parking sera ensuite géré par l’agence de stationnement Parking.brussels . Il a déjà été décidé que les utilisateurs des transports en commun se verront offrir un tarif préférentiel.

La Région a pour ambition de créer 10.000 places de parking dans les parkings de dissuasion sur son territoire. «Dorénavant, chaque année, on va construire un nouveau parking de dissuasion», s’est en effet engagé Pascal Smet.  Les procédures en sont à des degrés divers d’avancement pour les autres projets situés à  Stalle, Kraainem et Esplanade.