Théâtre: lettres à Nour

Lettre à Nour

Dans Lettres à Nour, Rachid Benzine raconte les échanges entre un père, intellectuel musulman – vivant sa religion comme un message de paix et d’amour-, et sa fille partie en Irak rejoindre l’homme qu’elle a épousé en secret et qui est un lieutenant de Daesh.

«Pourquoi de jeunes hommes et jeunes femmes, nés dans mon pays, issus de ma culture, dont les appartenances semblent recouvrir les miennes, décident-ils de partir dans un pays en guerre et de tuer au nom d’un Dieu qui est aussi le mien? Cette question violente a pris une dimension nouvelle le 13 novembre 2015, quand cette évidence effrayante m’a déchiré intérieurement: une partie de moi venait de s’en prendre à une autre partie de moi, d’y semer la mort et la douleur. Comment vivre avec cette déchirure? Ainsi a pris forme, peu à peu, ce dialogue épistolaire», explique cet islamologue franco-marocain.

Le 7 février à 14 h à l’Espace Duesberg. www.parolesdhommes.be