C comme Charleroi, C comme Culture… Et grâce notamment au collectif créatif «6001 is the new 1060», Charleroi fait la part belle à la culture.

Le collectif carolo a vu le jour sous l’impulsion de deux jeunes carolos: Corinne Clarysse et Nicolas Belayew (cf. photo). Leur objectif? «Offrir une plateforme créative, de proximité, originale et décalée. Charleroi foisonne de talents et c’est important qu’ils aient un espace où se déployer, où montrer leurs créations… », explique Nicolas Belayew, lui-même graphiste et sérigraphe (fondateur du collectif de sérigraphie 'les tontons racleurs'). Avec Corinne, relieuse et créatrice de bijoux, Nicolas organise de nombreux événements autour des pratiques créatives au sens large. Leur concept est aujourd’hui connu de tous et leurs rendez-vous, incontournables! «Nous en sommes à la cinquième édition de notre marché de créateurs chez Raoul… Nous venons aussi de clôturer la première édition d’un Sacré bazar, un week-end animé à l’occasion des fêtes de fin d’année qui met la création à l’honneur dans des lieux tendance carolos où on peut se procurer des cadeaux originaux! «Mais le collectif, c’est aussi le 'Festival Papier Carbone' dont la deuxième édition débarque les 23, 24 et 25 février au Vecteur et au BPS22! «C’est un festival sur l’image imprimée et la micro-édition. Il a pour but de faire découvrir les pratiques de l’illustration, du graphisme, de la typographie, de l’estampe, ou encore l’art de la reliure, de la gravure… C’est vraiment ouvert à tout le monde, du simple curieux au professionnel. Il y aura plus de 60 artistes venus des quatre coins de Belgique, mais aussi, d’Italie, de France et d’Angleterre… La première édition a bien fonctionné et on espère la même chose, ou encore mieux, cette année ! «À l’heure du numérique, voilà bien une belle et ambitieuse initiative!