LILLE

Orchestre national de Lille: il va falloir laisser son GSM allumé, ce samedi

Première mondiale, ce samedi: avec votre GSM, vous pourrez interagir en direct sur le «Sacre du Printemps» depuis votre siège. Le chef vous dit tout

«J’ai fait un rêve! Celui de dire lors d’un concert «N’éteignez pas vos portables, on va s’en servir!»» sourit Alexandre Bloch, directeur depuis septembre 2016 de l’Orchestre national de Lille, lors de la présentation d’un rendez-vous «Smartphony» exceptionnel à plus d’un titre qui sera donné avec «son» orchestre symphonique, ce samedi à 18h30.

Le mariage de la culture et de la technologie

Au sein de la magistrale salle du Nouveau Siècle, La Valse de Ravel sera d’abord proposée de manière classique avant le Sacre du Printemps de Stravinsky tout aussi classique. Entre les deux concerts, les spectateurs seront invités à sortir leur GSM et à déclencher l’application Smartphony (on peut déjà la télécharger gratuitement sur tous les smartphones). Se mettra alors en place une séance d’interaction collective – «un «gaming» autour du Sacre du Printemps» – entre le chef à la baguette, tous les musiciens et le public. Un écran géant retransmettra notamment les volontés envoyées par messages depuis les fauteuils. Une première mondiale souligne M. Bloch tout en se décrivant lui-même comme étant «un geek! Je savais ce que je cherchais, j’aime le côté très technologique. Cette appli va permettre un partage d’énergies. Le public pourra notamment comprendre la mécanique de l’orchestre. On va s’amuser, partager, ressentir, s’exprimer… puisqu’on se servira de toutes les capacités techniques du smartphone pour interagir! Le public va pouvoir tester ses connaissances en live mais aussi interagir. Il pourra décider du tempo de l’orchestre, des nuances à apporter… C’est l’écran géant placé face à moi qui permettra de voir les infos retransmises afin que je puisse interagir avec les musiciens. Cette appli gratuite a été taillée sur mesure pour ce concert par Waigéo» explique le chef complété par le responsable de la conception de l’application: «Waigéo est une petite société du Pas-de-Calais existante depuis quatre ans et comptant vingt ingénieurs. Nous n’avons pas l’habitude de travailler sur ces projets-là mais nous avons beaucoup œuvré pour que ce soit précis. C’est un travail collaboratif entre le chef et nous. Il y a l’art d’un côté et la technique de l’autre».

De quoi attirer un nouveau public. «C’est notamment un clin d’œil à cette génération de trentenaires qui commence à avoir des enfants et qui bouge donc moins. Ce concert est une porte d’entrée pour un nouveau public, j’espère. Il y a un côté philosophique dans la démarche, en invitant les personnes toujours connectées à se déconnecter pour aller dans le réel de l’art. Beaucoup écoutent de la musique sur leur baladeur mais ne vont jamais l’écouter en live, sans ressentir donc les vibrations d’une salle. Smartphony est une autre manière de les convaincre de venir à un concert – je vais d’ailleurs adapter mon vocabulaire sur scène pour que cela soit très facile à comprendre, d’autant que le Sacre du Printemps proposé entièrement après la séance avec smartphones est une œuvre très accessible. Ce sont trente minutes d’émotion. Musicalement, ça envoie!» détaille toujours le successeur de Jean-Claude Casadesus.

Une appli qui fera des petits?

Il s’agit donc d’une première tentative. Des phases de tests concluantes ont été réalisées, voici peu, pour ce samedi particulier. «On va dans le brouillard en ne sachant pas ce que cela va donner mais on veut que ce soit dynamique, qu’il y ait une interaction forte, une énergie dans la salle.»

Un rendez-vous qui en annoncera d’autres si cela s’avère concluant. «On pourra la reprogrammer pour d’autres concerts.» Et pourquoi pas revendre l’application à d’autres orchestres à travers le monde…

À partir de 5€ – 30, place Mendès France. www.onlille.com – (0033) 3 20 12 82 40.