FOOTBALL

Messi gagnerait plus de 100 millions par an, soit 280 000 euros par jour

Messi gagnerait plus de 100 millions par an, soit 280 000 euros par jour

Le nouveau volet des «Football Leaks» s’intéresse notamment au salaire de Lionel Messi. AFP

La superstar argentine Lionel Messi, qui a récemment prolongé son contrat au FC Barcelone, toucherait plus de 100 millions d’euros de revenus annuels en salaires et droits à l’image.

C’est ce qui ressort des révélations d’un consortium de journalistes d’investigation, dont Mediapart en France et Le Soir en Belgique, dans le cadre des «Football Leaks».

L’EIC (European investigation collaborations) dit avoir mis la main sur une version provisoire des contrats en négociations entre le clan Messi et le club catalan, telle que rédigée au 30 juin 2017. Le quintuple Ballon d’Or n’a officiellement signé son contrat que le 25 novembre, après un long bras de fer qui laisse à penser que le contrat définitif est «au moins aussi avantageux que (celui) du 30 juin», écrit Mediapart.

Selon les termes de ce contrat, la «Pulga» doit toucher un revenu annuel fixe de plus de 70 millions d’euros (dont 85% de salaire et 15% de droits à l’image), à quoi s’ajouteraient une prime de signature de 63,5 millions d’euros et un «bonus de loyauté» de 70 millions d’euros s’il ne quitte pas le club avant la fin du contrat, en 2021.

Car, et c’est une autre révélation du consortium à l’origine des «Football Leaks», l’Argentin aurait déjà fait l’objet d’une approche de la part du grand rival madrilène, le Real du Portugais Cristiano Ronaldo. Mediapart évoque un mail envoyé par l’avocat du clan Messi, Inigo Juarez, au père du joueur Jorge, le 23 juin 2013, dans lequel le premier aurait informé le second que le Real Madrid était prêt à payer la clause libératoire de l’époque pour l’Argentin, soit 250 millions d’euros.

Messi a encore payé 12 millions d’euros d’arriérés d’impôts pour éviter des ennuis

En se basant sur les documents Football Leaks, le magazine allemand Der Spiegel a conclu que Lionel Messi a payé 12 millions d’euros d’arriérés d’impôts à la fin de 2016 pour éviter de nouveaux problèmes avec les autorités fiscales.

En 2016, Lionel Messi et son père Jorge Horacio ont été condamnés à 21 mois de prison pour fraude fiscale pour la période 2007-2009. En Espagne, les personnes au casier judiciaire vierge et dont la peine est inférieure à deux ans ne doivent pas effectuer leur peine de prison.

Au cours du procès, les autorités fiscales ont effectué une nouvelle enquête sur Messi. Ainsi, le FC Barcelone aurait versé à l’Argentin un salaire supplémentaire grâce à un organisme de bienfaisance. La Fundacion Leo Messi, qui s’occupe d’enfants dans le besoin, a reçu plus de 7 millions entre 2010 et 2013. Selon le fisc espagnol, ce montant ne devait pas être considéré comme une œuvre caritative, mais bien comme des paiements cachés à Messi. Craignant une deuxième condamnation et une peine de prison effective pour son attaquant, le Barça a payé la facture: 12 millions. Concernant l’évasion fiscale de Messi portant sur la période 2007-2009, le club catalan avait déjà versé 5 millions «en bonus pour ses prestations».

Selon Football Leaks, Messi aurait eu des négociations secrètes avec le Real Madrid en 2013 au sujet d’un transfert. Le club Merengue aurait été disposé à payer les 250 millions d’euros de la clause unilatérale de rupture et aurait versé un salaire annuel de 23 millions au joueur. Messi a néanmoins prolongé son séjour au Barça et le Real s’est replié sur le Gallois Gareth Bale, acheté 100 millions à Tottenham.

À Barcelone, Messi gagne maintenant beaucoup plus que les 23 millions proposés par le Real. Fin juin 2017, il a signé un nouveau contrat qui le lie aux Blaugranas jusqu’en 2021. Selon Football Leaks, cela lui rapporte plus de 400 millions en quatre ans, soit 286.140 euros par jour. La Puce reçoit un montant forfaitaire annuel de 71 millions d’euros, dont 85% de salaire et 15% de droits d’image. Il a également reçu une prime à la signature de 63,5 millions à laquelle s’ajoute un «bonus de loyauté» de 70 millions s’il reste jusqu’au terme de son contrat en juin 2021.