FARCIENNES

Un échevin de Farciennes, en aveux de détournements, démissionne

Un échevin de Farciennes, en aveux de détournements, démissionne

Attila Demir était notamment en charge des Sports et de l’État civil. ÉdA

Attila Demir, deuxième échevin socialiste de Farciennes (Hainaut), a démissionné après avoir avoué des détournements.

Le bourgmestre de la localité, Hugues Bayet (PS), a confirmé ce vendredi l’information publiée par Sudpresse.

Attila Demir a avoué avoir commis des détournements au préjudice de la Régie communale.

Les montants détournés depuis 2014 s’élèveraient à plusieurs dizaines de milliers d’euros. L’échevin était notamment en charge des Sports et de l’État civil.

Il avait, en 2012, recueilli 991 voix de préférences, soit le deuxième score de la liste emmenée par le bourgmestre et député européen Hugues Bayet. La liste dispose de 19 des 21 sièges du conseil communal.

 

Il ne sera pas remplacé

Atilla Demir ne sera pas remplacé en tant qu’échevin, a précisé le bourgmestre Hugues Bayet.

«Atilla Demir a perdu pied, mis face à d’importants problèmes personnels», a expliqué le bourgmestre Bayet. Il a présenté sa démission d’échevin, de conseiller communal et de l’ensemble de ses mandats, ainsi que du parti socialiste. Il apparaît que, s’étant retrouvé sans emploi, il avait pour seuls revenus son mandat d’échevin de Farciennes, alors que son épouse est sans emploi et qu’il a quatre enfants. Hugues Bayet a regretté le coup porté à l’image de Farciennes, venant d’un homme qui, dans ses activités politiques, avait toujours su être à l’écoute des problèmes de ses concitoyens.

Les montants détournés s’élèveraient à environ 80.000 euros, sous réserve de l’examen demandé au réviseur d’entreprise en charge du contrôle de la Régie communale farciennoise. Le modus operandi n’a pas encore été mis au jour, et Attila Demir s’est engagé à rembourser l’intégralité des montants détournés. Il semble d’ailleurs que ce soit un premier remboursement en liquide d’une somme de 5.000 euros qui ait attiré l’attention, et l’ait amené à s’en expliquer, puis à passer aux aveux de ses manœuvres. Atilla Demir avait été élu une première fois en 2006. Devenu échevin, il avait été réélu en 2012.

Le dossier a été transmis au parquet de Charleroi et la Régie communale a décidé de se constituer partie civile.

Sur le plan politique, une réunion de collège s’est tenue vendredi après-midi. Il a été décidé de ne pas remplacer Atilla Demir au sein du collège, mais de répartir ses attributions entre les autres échevins. Le prochain conseil communal actera cette modification des compétences. Le PS dispose de 19 des 21 sièges au sein de ce conseil.