UR Namur: discrétion toujours imposée

Toujours pas de fumée blanche à l'UR Namur, où les joueurs ont dû expliquer leur sentiment sur la situation. EdA

Une grosse berline immatriculée en Allemagne devant l’entrée, un bureau aux stores désespérément baissés et des joueurs dans l’attente: voilà le tableau découvert hier en fin de journée au stade des Bas-Prés..

Un émissaire envoyé par les repreneurs potentiels y a rencontré les joueurs individuellement (Bertrand Lebrun et José Huynen sont restés à l’écart) dans le but de connaître leurs intentions pour la suite de la saison. Il a posé une série de questions et des «estimations» ont aussi été demandées sur plusieurs aspects de l’équipe. Globalement, les <I>Merles</I> n’ont pas semblé davantage rassurés à l’issue de ces entretiens mais, parmi la vingtaine de joueurs présents, la plupart devraient s’entraîner ce soir. Le staff sera vu jeudi. L’émissaire n’a pas souhaité nous rencontrer et a pour consigne de rester discret avant une nouvelle communication attendue en fin de semaine issue des «hautes sphères.» Car il semble se confirmer que les intéressés sont de «gros poissons».