Un événement d’abord familial

ÉdA

Pour Christophe Dubon, conseiller en relations publiques à la Fédération belge de l’Industrie de l’Automobile et du Cycle, le Salon de l’Auto est, avant tout, un événement familial ouvert à tous. Il demeure, par ailleurs, une belle occasion pour faire la bonne affaire.

Comment expliquez-vous l’attrait croissant du public pour votre événement? Car c’est bien plus qu’une exposition de voitures. On a toujours mis en place des animations annexes pour en donner davantage au public. Que ce soit des shows d’acrobaties ou des expositions thématiques, comme on en propose cette année sur la BD Michel Vaillant ou sur la joaillerie, le but est de proposer des activités bonus qui confèrent à l’événement une dimension familiale. Les enfants sont donc les bienvenus. Évidemment. Cette année, une zone est consacrée au film d’animation «Cars 3», avec un circuit de voitures électriques, des projections, des jouets en tout genre… Chaque enfant recevra d’ailleurs un chouette Welcome Pack consacré au film.

En tant qu’acheteur, quels avantages ai-je à me rendre au Salon? La proximité spatiale entre les différents produits. Vous pouvez faire jouer la concurrence en confrontant les offres de diverses marques pour faire de bonnes affaires. Ça permet aussi d’essayer plusieurs modèles sans avoir à passer d’une concession à l’autre. Un joli gain de temps.

Nouveauté: une expo sur la micro-mobilité et la mobilité partagée. La volonté de rencontrer une attente du public sur cette question? Complètement. On constate que les grandes villes sont de plus en plus embouteillées. Or, des solutions se dessinent: le Segway, les mono-roues, trottinettes électriques, vélos partagés… Pour nous, ces alternatives méritent une place dans le salon.