Proximag

La solidarité au cœur de la Gaume

La précarité touche aussi notre région. Heureusement, le grand Virton peut compter sur l’ASBL RPU (Relais Première Urgence), qui, depuis 1987, aide les plus précarisés.

«Nous avons recentré nos activités sur une aide matérielle et financière pour les enfants défavorisés». Leurs actions se divisent en deux pôles. «Le principal de nos fonds va au financement des repas scolaires. Nous payons les repas de 59 enfants quatre fois par semaine. On n’imagine pas qu’il y a beaucoup d’enfants chez nous qui n’ont pas forcément un repas chaud toutes les semaines». Pour offrir aux enfants toutes leurs chances à l’école, l’ASBL offre également des dizaines de bons de 25€ pour les enfants de primaire et de 50€ pour les enfants de secondaires, quand ils ne financent pas les frais d’inscriptions ou les excursions. «Nous avons un rôle à la fois de soutien financier pour ces enfants précarisés, mais aussi un rôle d’aide sociale, de soutien et d’écoute». À côté de ces financements, l’ASBL Relais Première Urgence anime tous les mercredis les enfants, les emmenant en sorties culturelles, réalisant avec eux des activités, pour éviter l’exclusion sociale. Aussi, chaque samedi, les bénévoles offrent des ateliers de psychomotricité pour les enfants; de quoi patienter avant les classes vertes organisées à Buzenol chaque été. Non subsidiée et vivant seulement de la générosité de donateurs privés, l’ASBL fait malheureusement face à de plus en plus de précarité dans le grand Virton, et les bénévoles tardent à se renouveler. «Nous avons une moyenne d’âge de 60 ans pour les membres. La paupérisation de la région croît, et nous avons besoin de bénévoles». Pour l’être, pas besoin de compétences particulières. «Cuisine, bricolage, nature… Chacun offre ce qu’il veut et peut». L’occasion de donner de son temps à ceux qui en ont besoin à côté de chez nous.