Proximag

«Chanter en toute convivialité…»

«Quelques chants pour animer une fête d’école en 1982 et des parents et amis qui se prennent au jeu et décident de continuer la belle aventure musicale», confie Paul de la Haye, chef du chœur.

«Il fallait nous trouver un nom et c’est Chanterelle qui s’est éveillé.» D’une vingtaine, le groupe passe rapidement à 30. Des femmes, des hommes (souvent moins nombreux) et le répertoire s’ouvre sur les œuvres classiques et profanes de toutes les époques, avec ou sans orchestre. «Nous avons eu la chance d’être invité par d’autres chœurs, de nous produire à Bruxelles aux Beaux-Arts, en Alsace, à Lille,…. Un chœur d’enfants et rapidement un ensemble d’ados voient le jour mais, actuellement, ces deux groupes sont suspendus; le nombre de participants étant trop réduit.» Si la musique est le lien évident et l’objectif de Chanterelle, la convivialité est le ciment qui rassemble, consolide, fortifie les amateurs autour de l’apprentissage des musiques proposées. «Notre programme est renouvelé chaque année presque entièrement et permet ainsi aux nouveaux venus d’entrer sans complexe par rapport aux anciens. La plupart des membres n’ont que peu de connaissance du solfège. Le travail d’apprentissage est donc important.» Cette année encore, le répertoire de Chanterelle propose un programme classique et un autre de musique populaire de chansons d’aujourd’hui. «Nous abordons actuellement une messe d’un compositeur du XVIIIe, peu connu, Johann Gänsbacher, autrichien et élève de Salieri. Mais nous mettrons aussi en lumière des chanteurs belges: Maurane, Jacques Brel, Philippe Lafontaine, Salvatore Adamo, Axelle Red, Julos Beaucarne et Annie Cordy. Tout cela harmonisé à plusieurs voix et accompagné par Jean-Marie Carlier au clavier. L’actualité faisant, nous proposerons certainement un hommage à Johnny Halliday…»

Infos pratiques: www.chanterelle.be