Le Giro après la Vuelta pour Mertz ?

Rémy Mertz veut disputer un grand tour. Photo News

Après avoir fait ses dents au Tour d’Espagne, Rémy Mertz se verrait bien découvrir le Giro 2018.

+ LIRE AUSSI : Mertz veut être présent dans le final

Rentré à Arlon pour passer les fêtes en famille, Rémy repartira pour Majorque et un second stage en équipe, du 6 au 16 janvier.

Les choses sérieuses débuteront très vite après cette dizaine de jours d’entraînements plus intenses.

Du 25 au 28 janvier, tout comme Maxime Monfort d’ailleurs, l’Arlonais reprendra l’avion pour Majorque. Il y participera au Challenge qui ouvre la saison espagnole, là même où il effectua ses premiers pas dans le WorldTour en 2017.

C’est d’ailleurs la seule certitude dans son agenda à l’heure actuelle. «Je pourrais aussi disputer le Tour d’Abu Dhabi», dit-il. Celui-ci a lieu du 21 au 25 février.

« Je ne fais pas de fixation sur les épreuves qui me seront proposées, ajoute-t-il. J’espère simplement que mon programme pourra tenir la comparaison avec celui de 2017. Sur ce plan, cette première année a dépassé toutes mes espérances, avec en cerise sur le gâteau cette fameuse Vuelta, que j’ai pu accomplir du début à la fin. »

Sauf surprise, Rémy Mertz devrait à nouveau participer à bon nombre d’épreuves belges, dont plusieurs classiques. « L’an passé, j’ai aligné Flèche Brabançonne, Liège-Bastogne-Liège et Amstel. Je signe évidemment pour renouveler ce triptyque, confie-t-il. Cette année, pour les épreuves majeures du circuit, les équipes doivent retirer un élément par rapport à 2017. On désigne d’abord les leaders, mais compte tenu du panel de courses, il reste beaucoup de trous à boucher par les équipiers. »

Par ailleurs, sur sa lancée d’une Vuelta des plus encourageantes, le jeune coureur de Lotto-Soudal compte bien se tester à nouveau sur un des trois grands Tours. «Pourquoi pas le Giro, note-t-il. Ce serait encore une belle expérience, mais je sais aussi que ça m’empêcherait de courir quelques épreuves où je me suis senti très à l’aise cette année, comme les Quatre Jours de Dunkerque. »

D’ici quelques semaines, peut-être même dès le prochain stage à Majorque, Rémy Mertz saura certainement s’il peut préparer sa valise pour Jérusalem, d’où le Giro doit s’élancer le 4 mai prochain.