TÉLÉVISION

Viré des «Z’amours», Tex «encaisse le coup» et reçoit du soutien: «Ce n'est pas Bertrand Cantat»

Viré des «Z’amours», Tex «encaisse le coup» et reçoit du soutien: «Ce n'est pas Bertrand Cantat»

Tex, renvoyé par France 2, peut notamment compter sur le soutien d’Anne Roumanoff. © SONY PICTURES TV/JP BALTEL

France Télévisions a annoncé jeudi avoir écarté Tex de la présentation de l'émission «Les Z’amours». Conséquence de sa fameuse blague douteuse d'il y a deux semaines. L'animateur a réagi et reçoit du soutien, notamment d'Anne Roumanoff.

Le 30 novembre dernier, Tex, le présentateur des Z’amours sur France 2, était l’un des invités de l’émission de Julien Courbet C’est que de la télé, sur C8. Celui qui est aussi humoriste s’était alors signalé par une blague d’assez mauvais goût: «Les gars, vous savez ce qu’on dit à une femme qui a déjà les deux yeux au beurre noir? On ne lui dit plus rien! On vient déjà de lui expliquer deux fois! », avait-il osé.

Hier, deux semaines après cette incartade, on apprenait que France Télévisions avait décidé de renvoyer l’animateur, faisant valoir auprès du producteur de l’émission, Sony, «la clause d’éthique du contrat qui lie la production au diffuseur». En cause: cet écart de conduite, mais aussi le fait que, selon la chaîne, «le public a manifesté très clairement son mécontentement depuis plusieurs mois face à certaines de ses déclarations humoristiques à l’antenne, ces informations lui ont été indiquées par la production à plusieurs reprises».

France Télévisions ajoute, dans son communiqué, que «Tex n’est plus en adéquation avec les attentes du public et de la chaîne pour ce jeu». «France 2 et le service public sont clairement engagés à défendre la cause des femmes et ne pas accepter que des propos insultants et déplacés soient prononcés par ses animateurs», dit encore le communiqué.

Le coup est dur pour celui qui présentait le jeu «conjugal» du service public français depuis 2000, quand il avait pris le relais de Patrice Laffont, lequel avait assuré un court intérim après le départ de Jean-Luc Reichmann. «C’est terrible ce qui m’arrive. C’est incroyable. Je suis en train d’encaisser le coup, a brièvement réagi l'animateur à Yahoo Actu, après s'être déjà excusé de sa plaisanterie il y a deux semaines. Il avait alors assuré «condamner fermement toute forme de violences faites aux femmes».

Il peut en tout cas compter sur le soutien de plusieurs personnalités. Julien Courbet, qui animait l'émission sur C8, avait récemment déclaré: «Je trouve exagé­rée la propor­tion que tout cela a pris. J'espère que derrière, il n'y a pas de mauvaises raisons… Connais­sant Tex depuis 20 ans, je peux vous dire que c'est le garçon le plus gentil, le plus respec­tueux des femmes que je connaisse. C'est un amour de garçon.»

Sur Twitter, sa consoeur humoriste Anne Roumanoff a quant à elle déploré la blague «nulle et machiste» mais souligné que "Tex n'est pas Bertrand Cantat», en référence au chanteur condamné pour avoir battu à mort sa compagne l'actrice Marie Trintignant. Elle a aussi dénoncé le fait de faire «règner par la terreur le politiquement correct»: