TC Dinant - Trente mois de prison pour un coup de couteau porté à la jambe d'un homme à Viroinval

Le tribunal correctionnel de Dinant a condamné jeudi un homme à une peine de 30 mois de prison avec sursis probatoire pour avoir porté un coup de couteau à l'arrière de la cuisse d'un autre homme, le 29 juillet 2017, à Viroinval. Le tribunal a requalifié les faits en coups et blessures volontaires.

L'auteur des faits et la victime se trouvaient dans une habitation en compagnie d'une troisième personne lorsque l'agression a eu lieu. Selon la victime et le témoin, ce coup de couteau aurait eu lieu sans raison et sans dispute préalable.

Durant cette scène, la victime a chuté et s'est fracturée le tibia. Elle souffre d'une incapacité de plus de quatre mois. "On avait tous bu ce jour-là. Cette personne m'a donné un coup de poing au visage, qui a cassé ma prothèse dentaire, car on s'était disputé pour un motif futile.

J'ai pris mon couteau de travail pour me défendre. J'ai fait des gestes avec pour lui faire peur, je ne voulais pas le toucher", avait pour sa part affirmé le prévenu, pour qui son avocate a plaidé la légitime défense.

Un argument que le tribunal a tenu à écarter en requalifiant la prévention en coups et blessures volontaires, puisque le prévenu n'a pas contesté avoir donné le coup volontairement.

Par ailleurs, la localisation de la plaie ne peut correspondre à de la légitime défense, a estimé le tribunal. Dans son jugement, le tribunal a notamment eu égard des antécédents du prévenu, "qui persiste dans la délinquance". Alcoolique, ce dernier a déjà neuf condamnations correctionnelles à son actif, principalement pour des faits de violence. Il a d'ailleurs écopé en septembre 2017 d'une peine de 18 mois de prison avec sursis probatoire pour avoir a poignardé un accordéoniste dans le cadre des festivités de Viroinval, en août 2015.

Le tribunal a condamné le prévenu à une peine de 30 mois de prison avec un sursis probatoire de cinq ans en ce qui excède la détention préventive. Par ailleurs, le tribunal a également fait droit au montant sollicité par la partie civile, à savoir 1.500 euros à titre provisionnel.