MORT DE JOHNNY HALLYDAY

TÉMOIGNAGE| «On a déjà été morts ensemble»: Jacques Dutronc raconte Johnny Hallyday

Jacques Dutronc s’est exprimé sur la mort de Johnny Hallyday, son complice des «Vieilles canailles» et ami de longue date. Il a salué le courage du chanteur décédé.

Jacques Dutronc s’est exprimé au micro d’RTL à propos de la mort de Johnny Hallyday. Silencieux dans un premier temps, son témoignage était très attendu. Les deux hommes étaient amis depuis de nombreuses années, avant même de devenir célèbres. «Tu as été, tu es et tu seras toujours le meilleur», se plaisait-il à lui dire.

Jacques Dutronc a particulièrement tenu à saluer le courage du rockeur, qu’il a vu pour la dernière fois au mois de juillet lors de la tournée des «Vieilles canailles».

«

Le côté ‘coulisses’n’était pas beau à voir

»

«Ça a été difficile, a-t-il expliqué. Je lui tire mon chapeau. Il a eu un courage énorme. On oubliait qu’il avait cette maladie. Il envoyait la patate alors que je savais qu’il souffrait énormément. Le côté ‘coulisses’n’était pas beau à voir. Ça faisait mal pour lui, c’était gênant. Je remerciais le public de l’accueillir comme ça, ça lui faisait un bien énorme, c’était une bonne chimio tout ça».

TÉMOIGNAGE| «On a déjà été morts ensemble»: Jacques Dutronc raconte Johnny Hallyday
Reporters / Zuma

Sur ses meilleurs souvenirs avec Johnny Hallyday, Jacques Dutronc sourit: «On a déjà été morts ensemble. Morts de rire, morts de peur, mais morts de soif, ça non! On s’est bien marrés pour un tas de choses. Je vais être chauve à force de tirer mon chapeau à ce Monsieur».

«

Maintenant je me méfie de la mort

»

Jacques Dutronc n’a pas hésité à sortir la carte de l’humour en expliquant avoir eu Eddy Mitchell au téléphone, la troisième «canaille», et lui avoir dit: «Johnny n’est plus là. Et ce qui me gêne c’est que tu chantais ‘S’il n’en reste qu’un, je serai celui-là’. Je te remercie et maintenant je me méfie.»

Les auditeurs ne pourront qu’apprécier l’anecdote de leur rencontre.

Selon lui, Johnny sera «toujours présent». Il était encore «plein de projets». «Il avait une patate, c’est incroyable. Quel courage, oh la vache… Il avait beau faire de la gonflette, de s’entretenir, c’est à l’intérieur que c’était balèze. Chapeau.», a-t-il conclu.

TÉMOIGNAGE| «On a déjà été morts ensemble»: Jacques Dutronc raconte Johnny Hallyday
© Nilaya