À l’opposé des zones blanches élargies où, pour rappel, il est possible de stationner gratuitement, par tranches de quatre heures, les zones rouges, là où le parking coûte le plus cher, seront également revues, à l’horizon 2018.