LIÈGE

Le gardiennage au sein des recyparcs liégeois accepté par la direction d’Intradel

Le gardiennage au sein des recyparcs liégeois accepté par la direction d’Intradel

Le gardiennage dans les recyparcs liégeois a été accepté par la direction d’Intradel. Heymans

L’intercommunale liégeoise en charge de la gestion des déchets, Intradel, a donné son feu vert au gardiennage dans les recyparcs. La CGSP avait décrété une grève à la suite d’une agression à Fléron.

Le gardiennage dans les recyparcs liégeois a été accepté par la direction d’Intradel – l’intercommunale liégeoise en charge de la gestion des déchets – lors de la dernière réunion du comité de concertation, a annoncé ce mercredi Thierry Gilson, secrétaire permanent CSC Services Publics. La CGSP avait décrété ce mercredi une grève à la suite d’une agression d’un préposé du recyparc de Fléron (région liégeoise), à laquelle le syndicat chrétien ne s’est pas associé.

La CSC condamne avec fermeté toute forme d’agression, verbale ou physique à l’égard des agents des parcs à conteneurs mais estime que la négociation doit rester le lieu idéal pour trouver des solutions afin de renforcer la sécurité du personnel.

«Grâce à ce travail de réflexion et de concertation, plusieurs décisions ont déjà pu être prises. Et lors du dernier comité, la mise en place future d’un gardiennage volant a été décidée. Les contacts avec les polices locales vont se multiplier pour renforcer les rondes autour des recyparcs. L’installation des caméras de surveillance va quant à elle s’intensifier et chaque parc de la province en sera équipé», insiste M. Gilson.

Les parcs à conteneurs et le siège social d’Intradel à Herstal rouvriront ce jeudi après une grève de 24 heures décidée par la CGSP à la suite de l’agression d’un préposé du recyparc de Fléron le 2 décembre dernier.

Des perturbations avaient déjà été constatées les 3 octobre et 8 novembre derniers au sein des recyparcs d’Intradel en raison d’assemblées générales.