MUSIQUE

«Le jour de la mort de Johnny»: les Fatals Picards reviennent sur cette chanson polémique

Le groupe des Fatals Picards avait sorti «Le jour de la mort de Johnny» en 2009, déclenchant la polémique. Ils reviennent aujourd’hui sur ce morceau.

La chanson satirique s’interrogeait sur ce qu’il se passerait le jour de la mort du chanteur.

Bourrée d’humour et de provocation, «Le jour de la mort de Johnny» raconte la vie de l’idole des jeunes, en usant et abusant des clichés, critiquant les exils fiscaux de l’artiste et égratignant les excès possibles autour de sa mort.

 

 

LES PAROLES

 

Tu étais pour nous, le dernier indien

Le Jean Michel Jarre, du rêve américain

Tu étais le blues, de Bruxelles à Memphis

L’ultime samouraï, de la route 66

Le jour où tu oublieras de vivre, J’oublierais d’être libre

Est-ce qu’il fera beau?

Est-ce qu’il y aura des motos?

Est-ce qu’il y aura des anges en perfecto à franges

Et est-ce qu’on sera bronzé?

Est-ce qu’on sera à Saint-Tropez?

Est-ce qu’il y aura des larmes, dans les yeux des cheval…

On se sentira tous un petit peu belge,

On se sentira tous un petit peu triste,

On se sentira tous un petit peu suisse oh oui,

Le jour de la mort de Johnny.

Tu étais cet homme, faible et merveilleux

La dernière idole, des jeunes devenus vieux

Est-ce qu’on évitera, la bagarre de sosies

Pour retenir la nuit, la dernière de Johnny

Est-ce qu’on sera en noir, est-ce qu’il y aura de l’espoir

Est-ce que l’ange Gabrielle, aura brûlé ses ailes

Et est-ce qu’il fera gris, est-ce qu’on verra Tennessee

Est-ce qu’on pleurera des larmes, en lisant les journal

On se sentira tous un petit peu belge,

On se sentira tous un petit peu triste,

On se sentira tous un petit peu suisse oh oui,

Le jour de la mort de Johnny.

Le jour de la mort de Johnny.

Sur un cercueil couvert de roses, ‘y aura le drapeau américain

Une croix en cuir cloutée, et les deux paires d’un opticien

Dans les allées de Notre-Dame, une meute de Harley Davidson

Traversera un cercle de feu, sans déranger personne.

Est-ce qu’il fera nuit, est-ce qu’il y aura des huskys

Tatoués sur les deux bras, du Christ sur la croix

Est-ce qu’il fera froid, est-ce que ta femme sera là

Est-ce qu’il y aura des larmes, dans les yeux d’Universal

On se sentira tous un petit peu belge,

On se sentira tous un petit peu triste,

On se sentira tous un petit peu suisse oh oui,

Le jour de la mort de Johnny.

Le jour de la mort de Johnny.

Le jour de la mort de Johnny.

Le jour de la mort de Johnny.

Ouuuh, Le jour de la mort de Johnny.

Ouuuh, Le jour de la mort de Johnny.

Ooooh, Le jour de la mort de Johnny.

 

Aujourd’hui, Johnny n’est plus.

L’occasion pour les Fatals Picards de revenir sur la polémique que la chanson avait déclenchée lors de sa sortie en 2009.

Car Johnny Hallyday, qui partageait la même maison de disques que les Fatals Picards, ne voulait pas que cette chanson sorte. Le groupe la publiera en ligne, précisant qu’elle ne pouvait pas se retrouver sur leur album.

Johnny n’appréciera pas «l’hommage». Ils s’excuseront longuement dans une lettre.

Aujourd’hui, ils republient pour l’occasion un passage d’une interview qu’ils avaient donné à l’époque.

«Pour couper court à certaines rumeurs, la chanson ne “souhaite” pas la mort de “l’idole des jeunes”, et ne cherche en aucun cas à nuire à la personne de Johnny Hallyday. Au contraire, il s’agit d’un hommage à l’icône ou au mythe Johnny Hallyday, mais en restant sur le mode humoristique qui fait la marque de fabrique des Fatals Picards. Il était tentant de nous interroger avec humour sur la nature des manifestations qui auront lieu ce jour-là – jour que nous espérons sincèrement le plus lointain possible – et d’imaginer les éventuels débordements qui ne manqueront pas d’entourer un tel événement.»