LIÈGE

L’université de Liège investit 200.000€ pour favoriser le covoiturage

L’université de Liège investit 200.000€ pour favoriser le covoiturage

ÉdA – Illustration

ULiège investit 200.000€ pour favoriser le covoiturage des étudiants et de son personnel.

ULiège a investi 200.000 euros afin de développer « CovoituLiège », une application facilitant le covoiturage de son personnel et des étudiants de l’Université de Liège, a annoncé mercredi Albert Corhay, le recteur d’ULiège. Cette application a pour objectif, dans un projet plus global, d’améliorer la mobilité au Sart-Tilman. Actuellement, 1.000 étudiants et membres du personnel utilisent fréquemment cette application.

Lancée en avril dernier en test, cette application a été améliorée durant l’été et sa seconde version, mise en ligne lors de la rentrée académique, a déjà enregistré 4.000 utilisateurs dont 25% plus assidus que les autres parmi lesquels 65% de conducteurs, selon Benoit Mattheus, chargé de projet.

Les personnes inscrites annoncent un point de départ et d’arrivée ainsi qu’une plage horaire et l’algorithme associe les différents critères, en ce compris les détours, afin de faire matcher les demandeurs de covoiturage et ceux qui proposent de les véhiculer. Selon les statistiques à disposition d’ULiège, la possibilité de trouver une correspondance est actuellement de 33%.

Cette application connaît un véritable succès lors des grèves des transports en commun. Elle a enregistré 1.600 demandes le 10 octobre dernier et encore 1.000 demandes pour le 30 novembre. Suite à l’annonce d’un nouveau mouvement les 20, 21 et 22 décembre prochain, les premiers trajets sont actuellement enregistrés.

Cette solution doit s’inscrire dans un projet plus global comprenant un parcage dédicacé à ces véhicules au Sart-Tilman ou encore favoriser la mobilité verte. Il faut assurément trouver des solutions alternatives pour améliorer la mobilité en martelant l’existence de cette application au sein de la communauté universitaire, insiste M. Corhay.

ULiège espère également instaurer des collaborations avec la Ville de Liège, le CHU tout proche. Les communes de Waremme et Remicourt, qui comprennent à elles deux près de 10% utilisateurs, souhaitent s’inspirer de cette application afin de faciliter la mobilité en devenant elles-mêmes une communauté en facilitant ce type de déplacement au sein même de leurs communes, a conclu Jérôme De Neuville, bourgmestre de Remicourt.