Une heure après l’annonce de sa suspension des JO d’hiver de PyeongChang, le Comité olympique russe a annoncé qu’il allait faire appel devant le Tribunal arbitral du sport (TAS) de Lausanne.