Les généraux  de Foch  sont aussi morts au combat

-

La plupart des noms repris sur les monuments aux morts de la Première Guerre mondiale sont ceux d’hommes de troupe. Pourtant, entre 1914 et 1918, environ nonante généraux français sont décédés, dont quarante-deux sur le champ de bataille, ou de blessures encourues sur le front.