Tournai

VIDEO | Opération de sauvetage de l'église de la Madeleine à Tournai

En attendant de trouver un hypothétique investisseur, les opérations de sauvegarde de l’église de la?Madeleine se poursuivent. Le bâtiment va être doté d'un corset métallique intérieur pour éviter la ruine...

« Malgré l’appel à projets de réaffectation de l’ancienne église Sainte Marie-Madeleine lancé en 2008, aucun dossier n’a, jusqu’à présent, pu « être ficelé ». Le propriétaire de l’édifice, l’IPW, aimerait bien pouvoir refiler cette encombrante propriété - pour pas grand-chose, voire pour l’Euro symbolique - à qui pourrait lui donner une nouvelle affectation. Mais, c’est difficile, d’une part parce que le bâtiment a fait l’objet d’un classement intégral, qui concerne donc non seulement l’extérieur, mais également l’intérieur. Cela signifie que le futur propriétaire se doit de présenter un projet qui respecte les contraintes patrimoniales liées à ce type de classement. Et, d’autre part, il faut trouver un investisseur qui aurait suffisamment de moyens pour entreprendre un chantier d’une telle ampleur… »

Tout ce qui précède, n’est en réalité qu’un copié-collé de que nous écrivions déjà au début de l’année 2016. Depuis, la situation n’a pas changé d’un iota si ce n’est que le bâtiment, lui, continue à subir les affres du temps.

« Nous cherchons toujours une affectation et un repreneur, explique Xavier Puttemans, architecte à l’IPW, mais en attendant, nous avons le devoir de protéger et de sécuriser le site. C’est pourquoi des travaux sont en cours depuis près d’un an. Cela, en partenariat avec le cabinet d’architecture ARC de Bruxelles et le bureau d’études Neys&Partners. La restauration exigera un travail de plus grande ampleur mais notre souci actuellement est de mettre le bâtiment hors eau et de le sécuriser. Nous ne pouvons pas engager des travaux plus importants tant que nous ne connaissons pas l’affectation future de l’église. Actuellement, des tôles ont été remplacées en toiture et une structure métallique va être réalisée et posée à l’intérieur pour contenir le bâtiment et l’empêcher de bouger. À l’extérieur, des filets de protection sont placés sur la façade, également par souci de sécurisation. Une fois que ces travaux de sauvegarde seront terminés, les barrières qui entourent actuellement l’église, seront enlevées. »

Le carcan métallique intérieur - qui ressemblera à un échafaudage doté de tirants destinés à stabiliser les murs - aurait en principe déjà dû être installé par la société Monument Hainaut chargée des travaux - et dont la SPRL Metasectech assure la sous-traitance pour cette réalisation très spécifique - mais c’était sans compter sur les aléas d’un chantier de cette envergure. Du côté de l’IPW, on espère bien voir les travaux de sauvegarde se clôturer pour le prochain printemps. Le propriétaire se dit en outre toujours ouvert à toute proposition de réaffectation du site qui tiendrait compte des contraintes évoquées plus haut… Avis aux amateurs.