Entre 17 000 et 20 000 personnes dorment dans la rue en Belgique. Heureusement, certains se bougent. Cela fera 10 ans en janvier que l’ASBL Soleil d’hiver gère le seul abri de nuit de la province, qui accueillie plus de 100 bénéficiaires chaque saison.

D’une capacité de 16 hommes et 4 femmes, l’abri de nuit se remplit déjà, alors que l’hiver ne fait que commencer. «Nous offrons un accueil très familial, et beaucoup de bénéficiaires nous disent qu’ils ne retrouvent cette chaleur qu’ici. Chaque soir, nous accueillons les bénéficiaires à 20 h 30, nous leur offrons café et soupe dans notre salle commune, où nous prenons le temps d’échanger. Ils ont chacun une nuit de 8 h en chambre et accès aux douches chaudes, avec évidemment un petit-déjeuner le matin». Enfin reconnue par la Région wallonne depuis l’an dernier, l’ASBL Soleil d’hiver compte heureusement sur le soutien logistique et financier de la Ville depuis ses débuts. Ouvert 5 mois et demi par an (novembre-mars), l’abri de nuit va étendre progressivement sa période d’activité, pour arriver à 7 mois par an. «Nous accompagnons également ceux qui le souhaitent pour trouver des solutions aux problèmes qu’ils rencontrent, ou nous les redirigeons vers des services adaptés, afin qu’ils ne s’installent pas dans cette situation où ils sont le reste du temps livrés à eux-mêmes». Des jeunes à peine majeurs, des personnes de presque 90 ans… les bénéficiaires sont variés. «C’est incroyable de voir comme ils sont solidaires entre eux, ils s’aident au quotidien. Il faut les voir comme ils sont, les respecter; ils le rendent bien. Ils nous apprennent notre métier tous les jours». En manque de bénévoles, Soleil d’hiver recherche toute personne voulant venir offrir un peu de son cœur et de son temps à des personnes qui n’ont pas la même chance que nous.

www.arlon.be/ma-commune/social/espas