«Le flamenco, c’est comme le vélo, ça ne s’oublie pas! », sourit Laurence Grégoire, propriétaire de l’atelier 6 4 2 de Marcinelle.

L’atelier, bien qu’ouvert depuis un an, est d’ores et déjà un lieu emblématique de la culture carolo! Un lieu dédié à une passion que Laurence nourrit depuis bien des années: le flamenco. «J’ai toujours aimé danser. Mais le flamenco va au-delà de la danse. C’est une philosophie, un état d’esprit. Des rythmes complexes et un art qui a sa propre grammaire… J’ai commencé il y a dix ans à prendre des cours à Gilly avec la communauté espagnole, notamment avec Federico Ordonez. Nous avons dû déménager et avons été accueillis par le théâtre La Ruche pendant 2 ans… Puis, par hasard, j’ai croisé Monique Legrand, professeure de flamenco qui tenait une école de danse à Marcinelle. La salle était en vente. J’ai sauté sur l’occasion. C’est comme ça que l’atelier 6 4 2 est né… Au départ, pour que l’école de danse et sa troupe «Las estrellas andaluzas» aient un lieu pour danser. J’ai rénové la salle et l’ai décorée dans une ambiance feutrée et décalée avec des objets chinés. Aujourd’hui, des cours ouverts à tous et à tous les niveaux y sont donnés 4 jours par semaine par Ana Llanes ou Marisol Valderrama. Mais l’atelier reçoit aussi une école de théâtre de Bruxelles, un cours de bio danse et deux cours par mois d’histoire et de 'grammaire' du flamenco. Les cours sont donnés par l’excellent chanteur Esteban Murillo… Dans l’année qui vient, en plus des spectacles et des représentations (Quai 10, Kino carolo, Smart, Peña,…), j’aimerais organiser des’tablao'. Ce sont des soirées-concerts intimistes… » Avec le prix de la meilleure prestation de groupe au concours de la Tentation à Bruxelles, les étoiles andalouses devraient continuer à nous en mettre longtemps plein les yeux!