Comme si les Merles avaient besoin de ça… Mercredi matin, en arrivant au stade des Bas-Prés pour préparer le match de samedi, Sandro Bassani et son équipe de bénévoles ont découvert que le stade avait été vandalisé.