Tournai

VIDEO | Des ateliers communaux pour le père Noël, à Tournai

Différents corps de métier de la ville de Tournai sont mis à contribution depuis des mois pour rendre aux fêtes de fin d’année leurs lettres de noblesse.Et cela s'active ferme dans les différents services...

Autour de l’échevine du tourisme, Ludivine Dedonder, et sur les conseils avisés d’Amélie Rousseau qui a conçu la plupart des décors qui orneront la cité pour les fêtes de fin d’année, les différents corps de métiers de la commune sont étroitement associés à la préparation d’une édition 2 018 qui doit marquer les esprits.

Manifestement, l’enthousiasme est de mise chez les ouvriers communaux à en juger par l’entrain qu’ils affichaient lors de notre récente visite au sein de cette véritable fourmilière de talents créatifs.

Que ce soit au sein du service des Espaces verts, des ateliers couture, menuiserie, plomberie, électricité, chez les fontainiers ou les forgerons, ça travaille ferme pour que la ville se pare de ses habits de fêtes et de lumière dès le 4 décembre.

Côté chiffres, on retiendra notamment celui du nombre de sapins qui seront « plantés » un peu partout en ville : pas moins de 600 dont 150 donnés (avec la déco) aux commerçants qui en avaient fait la demande dès juillet dernier. Et si tous n’en n’ont pas reçu, c’est aussi parce que certaines zones feront l’objet d’une déco spécifique qui n’est pas nécessairement compatible avec la pose d’un sapin. Parmi les sapins restant, environ 300 ont été peints, toujours dans le but de retrouver une constante dans les tons retenus pour les fêtes de la cité scaldéenne, soit blanc et or. Il faut y ajouter 200 sapins - dont 70 de plus de deux mètres - réalisés en bois de récupération par les menuisiers de la Ville. Ces derniers ont également construit des parures (en bois) qui donneront un air de fête aux bacs à fleurs posés en ville. Du côté des Espaces verts, il a fallu redonner un coup de neuf aux décos de 2016, soit les rennes et champignons sculptés qui agrémentaient hier et agrémenteront demain les jardinets réalisés aux quatre coins de la cité.

Du côté de l’atelier couture, Jean-Luc a cousu des dizaines de mètres de tissus doré afin de réaliser des housses destinées à camoufler les horribles plots en béton sécurisant certaines zones. Des structures métalliques en forme de lustres géants éclaireront également certaines artères et les ronds points. Un effort tout particulier est également porté à la sonorisation avec le renouveau du matériel dans les rues du Cygne et de Courtrai. Un renouvellement qui se poursuivra dans les années à venir dans d’autres rues. En tout, plus d’une cinquantaine d’hommes et de femmes travaillent en équipe pour que tout soit près dans les temps. Cela, avec un budget limité, les décos étant fabriquées sur place, très souvent avec des matériaux de récupération.