CONSO

Locataires de téléphones fixes: bientôt une lettre de Proximus dans votre boîte

Locataires de téléphones fixes: bientôt une lettre de Proximus dans votre boîte

Téléphone fixe (illustration) ÉdA

Certains clients de Proximus paient encore pour leurs vieux appareils, qu’ils n’utilisent parfois même plus. Proximus va leur adresser une lettre, ce qui a le don d'agacer Kris Peeters et Alexander De Croo.

Proximus va envoyer une lettre aux 150 000 clients qui louent depuis des années un téléphone fixe, a indiqué l’entreprise mardi dans le programme radio De Inspecteur (Radio 2). Dans la lettre, qui sera envoyée avec la prochaine facture, Proximus expliquera comment les clients peuvent résilier leur location sans frais. Les personnes qui le feront pourront en outre garder l’appareil.

Proximus leur enverra une lettre avec leur facture de décembre, promet l’entreprise. C’est au client de prendre contact avec l’entreprise (par téléphone ou internet) pour résilier la location.

L’entreprise ne prévoit cependant pas de compensation financière pour tous ces clients. La porte-parole de Proximus Nele Van Malderen compare cela à la location d’une maison. «Quelqu’un qui loue une maison depuis quarante ans l’a peut-être aussi à la longue remboursée. Certains louent à dessein, car cette location est couplée à un service. Si l’appareil est cassé, ils peuvent l’échanger immédiatement, par exemple.»

Des ministres agacés

Le ministre de la Protection des consommateurs Kris Peeters (CD&V) et le ministre des Télécoms Alexander De Croo (Open Vld) réclament une entrevue avec la patronne de Proximus Dominique Leroy à propos de la question de la location de téléphones fixes. La solution proposée par Proximus répond à certaines remarques mais «un certain nombre de questions restent en suspens», affirment les deux ministres mardi dans une réaction commune.

Kris Peeters et Alexander De Croo avaient déjà tapé sur les doigts de Proximus à propos de ce dossier. Selon les deux ministres, la mesure prise répond à un certain nombre de questions, «mais certaines restent encore en suspens». Ils ont décidé «d'inviter à court terme la CEO de Proximus pour un entretien conjoint afin de discuter de ce dossier sur le fond», indiquent-ils dans un communiqué commun.