FOOT AMATEUR

Le best of foot de chez nous: remplacé car il avait… coiffeur, arnaque foireuse, la peau du leader, deux buts et une petite fille

Bertrand Haas n’a pas pu terminer la rencontre: il avait coiffeur. imagesports.be

Comme toujours, il s’en est passé, des choses sur les terrains de foot amateur dans nos régions… Des victoires plantureuses, des mélodrames à la sauce gazon, des histoires de héros, des retours fracassants: c’est le best of foot de chez nous.

L’arnaque ratée du week-end

L’affaire rocambolesque du week-end s’est jouée à Vivegnis (P4G Liège) où Warsage B a rapidement flairé «l’astuce» utilisée par les locaux: suspendu pour cette rencontre, le joueur de Vivegnis Emre Annakaya a débuté le match sous l’identité d’un coéquipier, Louan Roosbeck. Manque de pot pour ces protagonistes, un membre du staff de Warsage B avait eu ce même Louan Roosbeck sous ses ordres il y a quelques années. «C’est bizarre, il ne se ressemble plus du tout physiquement», s’est d’ailleurs interrogé l’homme. Du coup, Warsage B a demandé à l’arbitre que la carte d’identité du joueur en question soit vérifiée à la mi-temps. Vivegnis a bien tenté d’étouffer l’affaire en faisant rapidement s’habiller le «vrai» Louan Roosbeck pendant que le «faux» s’enfermait dans les toilettes durant la pause! Mais la farce avait été déjouée: «Dès ce lundi, on porte plainte. L’arbitre fera également rapport sur la feuille», précisait Christophe Dosogne, le coach warsagien.

 

 

Le buteur du week-end

Le best of foot de chez nous: remplacé car il avait… coiffeur, arnaque foireuse, la peau du leader, deux buts et une petite fille
Franck Koré ravi! ÉdA – Fred Moisse
L’attaquant de Rebecq (D2 Amateurs) Franck Koré a sans doute vécu la plus belle semaine de sa vie: auteur de deux des quatre buts de son équipe contre Solières (4-2), le Français avait passé toute la semaine en France auprès de sa petite fille née lundi dernier, loupant ainsi la préparation du match.

 

 

Le changement du week-end

Le best of foot de chez nous: remplacé car il avait… coiffeur, arnaque foireuse, la peau du leader, deux buts et une petite fille
Bertrand Haas a fait sourire son coach… D.R.
Alors que son équipe affrontait Ster-Francorchamps B le dimanche, le joueur de Limbourg B (P4H Liège) Bertrand Haas a tenté de se déconvoquer samedi: sa copine lui avait coupé les cheveux et s’était quelque peu loupé! «Je l’ai quand même convaincu de venir», soufflait après coup son coach, Raphaël Sutera, avant de préciser le deal: «J’ai dû le sortir pour qu’il puisse aller chez le coiffeur»!

 

 

Le gardien du week-end

En quinze minutes, Arnaud Mulkens a pris un «bête but» avant de se voir brandir le rouge pour une intervention manquée hors de son rectangle: un début de match catastrophique donc pour Flavion (P1 Namur), où le joueur de champs Antonin Collinet a du coup pris place entre les perches alors que Ligny convertissait le coup-franc consécutif à la faute pour mener déjà 0-2. Et si Flavion va relever la tête c’est entre autres grâce à son gardien néophyte qui va multiplier les arrêts pour garder son équipe dans le match. Au final, Flavion a fait trembler Ligny en supériorité numérique durant 75 minutes mais repart toutefois bredouille (2-3).

 

 

Le fair-play du week-end

Le best of foot de chez nous: remplacé car il avait… coiffeur, arnaque foireuse, la peau du leader, deux buts et une petite fille
Nicolas Georges l’a assuré à l’arbitre: il n’y avait pas faute. ÉdA – Mathieu Golinvaux
Alors que l’on entame les cinq dernières minutes du match opposant Libramont (P1 Luxembourg) au leader Meix-devant-Virton, les supporters locaux retiennent leur souffle: sur un heading en retrait de Jérémy Poncelet, l’arbitre de la rencontre qui a vu là une faute de main imaginaire adresse un coup franc suivi d’un carton jaune au pauvre défenseur libramontois. Mais c’était compter sans le fair-play de Nicolas Georges qui, présent sur la phase, indiquait à l’arbitre que l’adversaire n’avait pas touché le ballon du bras mais bien de la tête: un beau geste à souligner.

 

 

La fin cruelle du week-end

Du côté de La Calamine (D2 Amateurs), les choses sont compliquées depuis le début de saison pour des germanophones qui n’ont jusqu’ici engrangé que 3 maigres unités. La réception de Liège, dont il est la bête noire depuis plusieurs saisons, devait servir de relance pour les hommes de Luc Sluysmans. Et il s’en est fallu de très peu pour que les Calaminois empochent un point acquis de haute lutte. Mais les buts de Valentin Lamort (93e) et Laurent Dethier (94e) ont finalement offert une fin de match bien cruelle pour Kelmis.

 

 

Le malaise du week-end

Être tellement content que son équipe ait marqué qu’il en perd connaissance: c’est la mésaventure arrivée à Amine Jiyar, le milieu de terrain du RFC Liège (D2 Amateurs) lors du but salvateur inscrit par Laurent Dethier sur la pelouse de La Calamine. Une image qui a fait froid dans le dos. «Maintenant, ça va, j’irai voir le médecin du club lundi mais il faut rester prudent», rassurait toutefois le joueur à la sortie des vestiaires.

 

 

Le best of foot de chez nous: remplacé car il avait… coiffeur, arnaque foireuse, la peau du leader, deux buts et une petite fille
Plus de peur que de mal pour Amine Jiyar qui verra toutefois le toubib cette semaine. imagesports.be

Les exploits du week-end

Le best of foot de chez nous: remplacé car il avait… coiffeur, arnaque foireuse, la peau du leader, deux buts et une petite fille
Virton savoure. Enfin. ÉdA – Claudy Petit
Depuis le début de la saison, Virton (D1 Amateurs) peine à sortir la tête hors de l’eau (et de la zone rouge). Mais ce week-end, les Gaumais ont frappé un grand coup en venant à bout ni plus ni moins du leader de la série, Lommel ! Grâce à des réalisations d’Edvin Muratovic (sur penalty) et Mehdi Lazaar, l’Excelsior réédite son exploit de mai dernier lorsqu’il avait battu le Beerschot-Wilrijk, alors leader autoritaire de la division.

 

 

Mais Virton n’est pas le seul à avoir battu le leader ce week-end. À l’autre bout de la Belgique, Comines (P3A Flandres occ.) a dignement fêté l’anniversaire de son coach, Thierry Clatot, en s’imposant 1-0 face au leader Zonnebeke.

 

 

Le retour du week-end

Le best of foot de chez nous: remplacé car il avait… coiffeur, arnaque foireuse, la peau du leader, deux buts et une petite fille
Luc Ernes dans la zone neutre au RFC Liège: une image sympa. ÉdA
Surnommé «Pigeon» par le stade vélodrome de Rocourt, Luc Ernes n’a laissé que des bons souvenirs et des amis au RFC Liège. Alors quand son équipe de Faimes (P2A Liège) se déplace chez l’équipe B du club sang et marine, cela donne lieu à un joli moment de foot ponctué par un score inattendu: 5-3! «Chapeau aux deux équipes qui ont livré un très bon match», soulignait d’ailleurs l’ancienne coqueluche de Rocourt.

 

 

Le manque de pot du week-end

Après une heure de jeu, Orp (P2A Brabant Wallon) était mené 0-2 contre Saint-Josse. Avec six occasions nettes, les locaux auraient pou mener dans ce match. Mais à deux reprises, des glissades dans le rectangle ont provoqué des penaltys permettant aux Bruxellois de mener contre le cours du jeu. Deux sérieux «coups de main» des Orpois qui ont donc permis à Saint-Josse de repartir avec les trois points (0-3).

 

 

Les maladroits du week-end

En première mi-temps sur la pelouse de Cornesse, Pontisse (P2B Liège) a obtenu deux penaltys… tous deux manqués! Heureusement pour les tireurs qu’ont été Nicolas Barankiewicz et Benoit Dreezen, Bruno De Nuccio a quant à lui planté les deux roses d’un succès finalement acquis de justesse (1-2).

 

 

Le partage du week-end

Le best of foot de chez nous: remplacé car il avait… coiffeur, arnaque foireuse, la peau du leader, deux buts et une petite fille
Velaines a réalisé un petit exploit face à Pays Blanc B. ÉdA – Marc Fion
Réaliser un 0-0 et ne pas afficher de mine particulièrement réjouie, cela se comprend. Pourtant, dans le chef de Laurent Tytgat, le coach de Velaines (P4B Hainaut), cela pourrait surprendre puisque son équipe est la première à empêcher Pays Blanc B de remporter la rencontre en championnat cette saison! En réalité, le coach local se montrait surtout déçu de la mentalité affichée par certaines de ses ouailles.

 

 

La polémique du week-end

Jouer à domicile mais se voir interdit de tribune ou de buvette par le plan de sécurité mis en place par les autorités locales, ça la fout mal. En recevant les 500 bouillants supporters du RWDM, ceux de Durbuy (D2 Amateurs) ne s’attendaient sans doute pas à voir leur équipe évoluer de la sorte: «Ce n’est pas compliqué, ce samedi soir, on jouait à l’extérieur», regrettait ainsi Michaël Lebe, le directeur sportif durbuysien.