LIVRE

Liège | Un livre pour raconter l’histoire des voitures Apal

«Apal, le défi liégeois», c’est un livre tout juste édité par les éditions Benoît Deliège. Pour rendre hommage à cette belle aventure industrielle et surtout pour ne pas l’oublier.

Dès le titre, on sent dans l’intention des auteurs cette fibre et cette fierté liégeoises si particulières. «Apal, le défi liégeois» retrace une des plus belles, mais éphémère, aventure industrielle liégeoise: la construction automobile. Apal, c’était l’acronyme de «Application polyester armé Liège».

Coupé

Tout commence dès le début des années 60, lorsqu’Edmond Perry et Bruno Vidick se lancent dans la conception d’un petit coupé sportif, sur base d’un châssis de VW Cox. Le choix technique sera aussi audacieux puisqu’Apal a choisi le polyester comme matériau principal de ses carrosseries. Léger, facile à réparer, c’était l’atout majeur de ces petites voitures.

Liège | Un livre pour raconter l’histoire des voitures Apal
© ÉdA – Jacques Duchateau
À sa plus belle époque, l’usine Apal sortira jusqu’à cinq voitures par jour, toutes construites artisanalement par une cinquantaine d’ouvriers.

Plusieurs modèles seront élaborés mais il y en a deux plus emblématiques, ceux que le grand public retiendra: le coupé «Speedster», réplique de la Porsche 356 ainsi que l’incroyable Buggy, véhicule tout-terrain aux roues hypertrophiées et au look de cartoon Disney. Une voiture de loisirs produite à plus de 6000 exemplaires et dont nombre d’entre eux dorment encore paisiblement dans un garage ou une grange, en attente de jours meilleurs. C’est aussi une voiture qui aura eu un certain succès au point de susciter la création de clubs de passionnés.

Et c’est justement le travail de deux passionnés de la marque, Claude Yvens et Christophe Gaascht, que l’on retrouve dans ce livre qui retrace dans les détails cette grande aventure industrielle.

Un livre publié aux Éditions Benoît Deliège.

Nous le feuilletons en compagnie de l’auteur dans notre vidéo ci-dessus.