Dix articles pour nos abonnés à ne pas louper ce lundi

Les amateurs capables de financer une acquisition à 2 490 000€ ne se bousculent pas... EdA

La directrice d’un «home pirate» inculpée; Florianne chante en langage des signes pour son amie; le patron du FIFA et cofondateur du FIFF accusé de harcèlement; l’ère Vanden Stock approche un peu plus de la fin à Anderlecht: voici une sélection des articles réservés à nos abonnés à découvrir ce lundi 20 novembre.

1

Finale de la Coupe Davis: restera-t-il assez d'énergie à Goffin?

Rassuré sur son niveau par rapport aux meilleurs, David Goffin, qui a atteint un niveau belge historique au nouveau ranking ATP (7e), dit avoir encore grandi au Masters de Londres, où il ne s'est incliné qu'en finale, face au guerrier bulgare Grigor Dimitrov. Place à la dernière ligne droite désormais pour le Liégeois, la finale de la Coupe Davis, dès ce vendredi à Lille.

Aura-t-il encore assez d'énergie en stock? On lui a posé la question en marge de sa finale perdue face au nouveau numéro 3 mondial. 

+ À DÉCOUVRIR ICI

 

 

2

La directrice d’un «home pirate» inculpée

La liste circule dans les milieux psychiatriques: comme l’a révélé la RTBF dans son émission Devoirs d’Enquête, une soixantaine de «maisons pirates» existent en Wallonie et à Bruxelles. Ces structures d’hébergement non agrées accueillent des résidents qui nécessitent une prise en charge: personnes handicapées physiques ou mentales, en difficulté sociale, toxicomanes profonds… Ces gens peuvent être pris en charge par les organismes agréés… mais ils nécessitent néanmoins un encadrement. Dès lors, seules ces résidences «pirates» peuvent les accueillir. Certaines offres des soins tout à fait corrects, d’autres en revanche font du business sur le dos de la misère.

La résidence d’hébergement partagé des «Cygnes de l’Étang» à Lodelinsart ne se situe pas dans la catégorie des mouroirs. Selon le parquet de Charleroi, les pensionnaires sont nourris correctement et l’hygiène est relativement bonne. Néanmoins, plusieurs problèmes se posent

+ À DÉCOUVRIR ICI

 

 

3

Piéton renversé mortellement à Wavre: le conducteur privé de liberté

Retour sur l’accident qui a coûté la vie à un piéton, décédé sur les lieux de l'accident, ce vendredi soir au boulevard de l’Europe, à Wavre.

L’automobiliste qui a renversé le piéton a été privé de liberté, selon les précisions du parquet du Brabant wallon.

+ À DÉCOUVRIR ICI

 

 

4

VIDÉO | Florianne chante en langage des signes pour son amie

Quand elle commence à chanter, c’est comme si le temps était mis en suspens. L’Habaysienne Florianne Casters possède cette voix cristalline et puissante à la fois qui coupe le souffle. Au fur et à mesure des notes, cette adolescente de 15 ans chante de toute sa voix, mais également avec ses mains.

Car Florianne est une jeune chanteuse un peu particulière: elle chante en langage des signes.

+ À DÉCOUVRIR ICI

 

 

5

Le patron du FIFA et cofondateur du FIFF accusé de harcèlement

Le cinéma peut-il encore être qualifié d’usine à rêves? Les récents coups de projecteurs sur le milieu ont en tout cas mis au jour une réalité cauchemardesque. L’affaire Harvey Weinstein, du nom de ce producteur américain accusé de multiples viols et d’agressions sexuelles, et la campagne de sensibilisation menée sur les réseaux (#balancetonporc) qui a suivi, font des vagues jusque chez nous. Déliant les langues et éclaboussant certaines figures du septième art local. André Ceuterick, le patron du Festival du Film d’Amour de Mons, est mis à mal par son personnel dans une lettre anonyme. Les langues se délient, à Namur aussi.

+ À DÉCOUVRIR ICI

 

 

6

EN IMAGES | Le château Le Moutier attend son prince charmant pour 2.495.000€

Le château Le Moutier est à vendre. Sa dernière occupante Micky Siot y est décédée le 6 février 2016. Un bien rare à Namur et à la déco de bonbonnière. 

Les amateurs capables de financer une acquisition à 2 490 000€ ne se bousculent pas. Il faut être soit riche soit roi du pétrole (ou les deux).

Le nouveau propriétaire ayant peu investi, tout est à rafraîchir, et à grands frais. Le coût total du rafraîchissement sera à la mesure de la monumentalité du bien.

On a fait le tour du propriétaire 

+ À DÉCOUVRIR ICI

 

 

7

Le chercheur trouve une idée, cherche de l’argent

Chaque année au printemps, en voyant le bouillonnement dans la recherche contre le cancer au moment du Télévie, on peut avoir l’impression que le monde de la recherche voit la vie en rose. Mais la recherche fondamentale, l’étape à laquelle le Télévie soutient la recherche, se situe en tout début du parcours du chercheur. Dès qu’il en sort, le scientifique doit chercher dans un tout autre domaine: les finances. Cette étape sous-financée, Bernard Majoie la surnomme «la vallée de la mort», car c’est là que de nombreux projets scientifiques restent sur le carreau.

+ À DÉCOUVRIR ICI

 

 

8

L’ère Vanden Stock approche un peu plus de la fin

Ce week-end a été le théâtre d’un des matches les plus moches d’Anderlecht depuis des mois. À la décharge des Bruxellois, le mentor des Mauves n’avait pas tort en incriminant un «terrain lourd et glissant, peu propice au beau jeu». Le Sporting s’en est sorti avec trois points alors que les Hurlus auraient mérité un partage.

Mais l’essentiel était ailleurs, ce week-end pour le champion en titre. Samedi matin, Het Laatste Nieuws révélait que deux offres de rachat sont parvenues sur le bureau des propriétaires du Sporting. Une confirmation indirecte est venue via un communiqué du Sporting.

+ À DÉCOUVRIR ICI

 

 

9

Le jeu d’échecs de la garde à vue

Depuis six ans maintenant, Frédérique Lantieri est aux commandes de Faites entrer l’accusé sur France 2. Mais ce soir, c’est sur France 5 qu’elle nous propose un nouveau rendez-vous: une série de documentaires sur la garde à vue en France.

«C’est quand même une question passionnante que cette guerre psychologique qui se joue à huis clos... Aujourd’hui, on n’exerce plus de coercition physique et, juste par la parole, les gens finissent par craquer. Qu’est-ce qui fait que quelqu’un finit par parler alors qu’il n’a aucune envie de le faire?»

+ À DÉCOUVRIR ICI

 

 

10

Malaise de Jiyar (RFC Liège) sur le terrain: «J’ai commencé à voir flou...»

«J’ai commencé à voir flou mais je ne comprenais pas ce qui m’arrivait... J’ai senti que mon cœur battait fort et je me suis couché»: la scène a jeté un froid au coup de sifflet final. Alors qu’il voulait fêter le troisième but de ses couleurs  - du RFC Liège - avec ses équipiers, le Liégeois Amine Jiyar, monté au jeu à la 67e minute, se sent mal et s’écroule sur la pelouse. 

+ À DÉCOUVRIR ICI