Tournai

VIDEO| Quand la carpe dorée croise la larve de phrygane

Lors d'une récente plongée sous la surface d'un plan d'eau du Tournaisis, des plongeurs ont eu le bonheur d'observer une larve de phrygane. Quand on sait que cette dernière ressemble à s'y méprendre à une petite branche, il n'est pas facile de la repérer sur les fonds subaquatique. Cet insecte est cependant bien connu des pêcheurs à la truite qui l'utilisent comme appât.

Certains plans d'eau du Tournaisis regorgent d'une faune d'autant plus riche que la pêche y est strictement interdite. Ceux-ci sont dès lors de véritables réserves naturelles où les plongeurs peuvent observer une faune et une flore particulièrement riches en diversité.

Lors d'une récente plongée, une palanquée (groupe de minimum deux plongeurs) a eu le bonheur de croiser une carpe dorée de très belle taille - dont on dit qu'elle apporte la fortune à celui qui la rencontre - juste avant de pouvoir observer une larve de phrygane longue de quelques centimètres.

Ce spécimen est d'autant plus difficile à voir que, pour se protéger des prédateurs, cette larve - qui peut vivre plusieurs mois sous l'eau - fabrique, grâce à ses propres secrétions, un fourreau protecteur qu'elle recouvre de petits éléments comme des brindilles ou des petits cailloux, trouvés sur le fond. Si bien qu'elle ressemble généralement à une branchette recouverte de petites concrétions et n'attire guère l'attention.

Dans le cas présent, c'est parce qu'elle s'est mise en mouvement que la larve a attiré l'attention des plongeurs comme on peut le voir à la fin de notre vidéo. Cette particularité de s'entourer de ce type de fourreau a également donné à cette bestiole le nom de larve porte-bois.

Quant à la phrygane - qui poursuit sa vie hors de l'eau - elle se présente sous la forme d'un insecte de petite taille  (20 à 30 mm) de l'ordre des trichoptères, ressemblant à un papillon de nuit.