Bien que son fond et ses personnages soient réels, Kong ne peut être rangé parmi les romans historiques. Car si l’histoire est bien présente, notamment le danger que représente la montée du nazisme via des lettres envoyées d' Europe par une amie des deux réalisateurs, le roman recrée un monde autonome dont l’unique chef d’orchestre est son auteur qui laisse s’y déployer son vaste imaginaire.