En Australie, Thierry Neuville devra assurer sa deuxième place

En Australie, Thierry Neuville devra assurer sa deuxième place

L’affrontement s’annonce alléchant entre les deux équipages les plus rapides cette saison. Photo News

Le Français Sébastien Ogier déjà sacré, le Rallye d’Australie, treizième et dernière manche du Championnat du monde des rallyes (WRC), départagera, de vendredi à dimanche, les deux derniers aspirants pour être vice-champion du monde, notre compatriote Thierry Neuville (Hyundai) et l’Estonien Ott Tänak (M-Sport/Ford).

L’affrontement s’annonce alléchant entre les deux équipages les plus rapides cette saison. Avec 48 temps scratch, le Saint-Vithois est en effet celui qui a remporté le plus de spéciales, suivi par l’Estonien à 27.

«Mon objectif est clair: la deuxième place du Championnat du monde», comme en 2013 et 2016, clame Neuville, qui dispose d’un matelas de quatorze points, avec trente au maximum encore à empocher (vingt-cinq pour le vainqueur et cinq pour le meilleur temps dans la Power Stage).

«Nous savons que notre package technique nous permet de jouer aux avant-postes. Avec un peu de chance, j’espère que nous pourrons faire ce que nous avons à faire», poursuit le pilote Hyundai, qui est aussi celui qui a remporté le plus de courses en 2017 (trois).

«Le travail n’est pas terminé», abonde Tänak, dont l’équipe s’est offert les titres pilotes et constructeurs fin octobre au Rallye de Grande-Bretagne. «Nous avons encore une chance de finir deuxièmes au Championnat et nous donnerons le maximum», avant de passer chez Toyota la saison prochaine.

Quintuple champion du monde, Ogier n’a pas encore annoncé de quoi sera fait son avenir. Le Français a déclaré qu’il ne rejoindrait pas Citroën en 2018. Dès lors, une reconduction de son contrat chez M-Sport semble l’éventualité la plus probable.

En Australie, les pilotes disputeront 21 spéciales pour 318,33 kilomètres chronométrés.