TENNIS

Masters: Federer bat Zverev et se qualifie pour les demi-finales

Le Suisse Roger Federer, numéro 2 mondial, s’est qualifié mardi pour les demi-finales du Masters de Londres en battant l’Allemand Alexander Zverev, 3e mondial, en trois sets, 7-6 (8/6), 5-7, 6-1, à l’issue d’un match disputé.

Dans un match équilibré, le Bâlois, 36 ans et 15 participations au Masters, a fait parler l’expérience pour remporter les points importants et dominer son adversaire, de seize ans son cadet, présent pour la première fois au tournoi des maîtres.

«Je suis vraiment soulagé de pouvoir jouer libéré mon prochain match, plutôt que d’avoir l’obligation de gagner ou de marquer un set», a reconnu Roger Federer après sa victoire. «C’est un groupe difficile, donc réussir à en sortir en deux matches, c’est vraiment une bonne chose».

Après deux premiers jeux de rodage, notamment au service, le niveau s’est rapidement élevé au premier set. Tandis que Federer multipliait les coups droits gagnants (11 dans la première manche), l’Allemand se montrait performant au service (6 aces, 76% de premières balles). Aucun des deux ne parvenait à concrétiser ses occasions de break, et c’est au jeu décisif que le set s’est joué.

Après une excellente entrée en matière (4-0), Alexander Zverev a semblé friable mentalement, laissant revenir le Suisse (4-5). L’Allemand n’est pas parvenu ensuite à concrétiser une balle de set sur le service de son adversaire, et a fini par céder, en commettant trois fautes directes consécutives.

Dans la deuxième manche, Federer a d’abord semblé dominer les débats, breakant d’entrée son adversaire grâce à un jeu tout en variations. Mais Zverev, l’un des rares à avoir infligé une défaite à Federer cette année (en finale au Masters 1000 de Montréal), ne s’est pas démonté.

Il a profité d’une baisse de régime du Suisse au service pour revenir au score, puis le dépasser. Plus solide en fin de manche, il a évité un nouveau jeu décisif, en concluant sur le service de son adversaire.

Mais ce fut là son dernier coup d’éclat. Moins régulier dans la dernière manche, au service (44% de premières balles) comme dans le jeu (14 fautes directes au troisième set), il a subi la domination d’un Federer plus conquérant. Et c’est sur un troisième break que le Suisse a conclu le set, et le match, après 2h12 de jeu.

Une victoire qui permet au Bâlois de reprendre le dessus dans ses duels face à l’Allemand (3 victoires à 2 désormais), et surtout d’accéder aux demi-finales du Masters, pour la 14e fois en 15 participations.

Jeudi, Zverev devra battre Jack Sock pour lui aussi rejoindre le tour suivant.

Première victoire américaine en 10 ans

L’Américain reste sur une dynamique positive après sa victoire contre le Croate Marin Cilic, un peu plus tôt dans la journée.

Entre deux joueurs qui avaient chacun perdu leur premier match de la phase de poule, la victoire était essentielle pour éviter une élimination à l’issue du premier tour.

Dans ce duel de serveurs peu en réussite (63% de premières balles pour Cilic, 59% pour Sock), Sock s’est montré plus costaud, malgré la perte du premier set, breaké à 5-6 sur un bon jeu de retour de son adversaire.

Dans la deuxième manche, l’Américain faisait parler son toucher de balle, en plus de sa puissance en coup droit: il tentait (et réussissait) plusieurs amorties, qui lui permettaient de se détacher rapidement 4-1. Il remportait finalement le set sur un ace.

Distancé au début du troisième set, l’Américain parvenait à recoller de 0-3 à 3-3. Les deux joueurs se rendaient coup pour coup jusqu’au jeu décisif. Mené 4 points à 2, Jack Sock alignait cinq points d’affilée, pour finalement s’imposer.

Il est ainsi devenu le premier Américain à gagner un match au Masters depuis Andy Roddick en 2007.