TOURNAI

L’immeuble insalubre abritera des appartements à Tournai

 Il va y avoir du boulot pour rendre à cet immeuble son lustre d’antan, mais ce ne sera pas un luxe…
Il va y avoir du boulot pour rendre à cet immeuble son lustre d’antan, mais ce ne sera pas un luxe…-EdA - 301681792837

Le nouveau propriétaire de l’immeuble qui avait été déclaré insalubre à la rue Saint-Piat, à Tournai, nous a fait part de ses intentions. Il compte bien y réaliser une douzaine de nouveaux appartements.

Depuis que l’on sait que l’immeuble insalubre du 11, rue Saint-Piat a été revendu, beaucoup se posent la question de savoir quel avenir sera réservé à cette propriété. Ce bâtiment avait fait couler beaucoup d’encre après qu’il ait été frappé, en novembre dernier, par un arrêté d’inhabitabilité pris par le bourgmestre ff de Tournai, Paul-Olivier Delannois. Pour rappel, cette mesure concernait 22 logements où des locataires logeaient dans des conditions plus que précaires. Cela pour des loyers dont le montant était inversement proportionnel à la qualité de l’hébergement.

On sait aujourd’hui que c’est une SPRL implantée à Evere - Sansa One - dont le dirigeant est d’origine indienne, qui est désormais propriétaire de l’immeuble. Parmi les (nombreux) objets sociaux repris sous le nom de cette société dans l’acte constitutif repris dans le Moniteur belge, on peut lire qu’elle est active pour «toutes opérations immobilières, en Belgique et à l’étranger». Et c’est bien dans ce domaine qu’elle compte intervenir à Tournai car, comme nous l’a précisé son représentant, ce sont des appartements destinés à la location - une douzaine au total - qu’elle compte réaliser à la rue Saint-Piat. M. Boppudi, gérant de la SPRL, nous a en outre précisé que le commerce existant actuellement au rez-de-chaussée resterait en place.

Bien entendu, le projet prévoit une rénovation complète (et obligatoire) de l’immeuble; un permis devrait être très prochainement sollicité auprès de la ville de Tournai. Un architecte bruxellois a été chargé de concevoir les plans des aménagements futurs.

M. Boppudi a également ajouté qu’il compte bien pouvoir débuter les travaux de rénovation dans le courant de l’année prochaine sans pouvoir avancer une date plus précise tant que le permis n’aura pas été délivré.

 

Suivez notre page L'Avenir Wallonie Picarde sur Facebook