LIÈGE

Thierry chante Johnny, il le raconte aussi: «Sa vie est romanesque»

 Thierry Luthers, dont la voix est bien connue des auditeurs de la RTBF, est aussi un admirateur de Johnny Hallyday.
Thierry Luthers, dont la voix est bien connue des auditeurs de la RTBF, est aussi un admirateur de Johnny Hallyday.-© Philippe Baldelli

Le journaliste sportif Thierry Luthers a mis au point un nouveau spectacle. En plus de chanter Johnny Hallyday, il raconte sa vie, son parcours artistique. À découvrir ce dimanche à Liège et en décembre à Charleroi.

Les auditeurs des radios de la RTBF connaissant bien la voix de Thierry Luthers. Nombreux sont celles et ceux qui connaissent aussi son admiration pour Johnny Hallyday. Cela fait plusieurs années que le journaliste liégeois a transformé cette passion en nouvelle occupation, en chantant les titres du rockeur au sein de son tribute band Thierry chante Johnny.

Un nouveau spectacle vient de voir le jour: Thierry chante et raconte Johnny. La formation musicale est plus intimiste. Autour de Thierry se trouvent Mimi Verderame à la guitare et André Meuwis au clavier. «Pendant une petite heure trente, je raconte la vie incroyable et romanesque de Johnny. En gros, il y a 60% de récit et 40% d’extraits de chansons et de medley», précise-t-il.

Johnny le Phoenix

Sur Johnny Hallyday, assurément, il y a pléthore d’histoires à raconter et de chansons à intepréter. «Il a un répertoire de plus de mille chansons, ce qui est colossal. Et sa vie est vraiment romanesque, tant sur le plan professionnel que privé, avec des rencontres, des femmes… On a annoncé sa mort – artistique ou réelle – vingt fois. Il a à chaque fois ressuscité. Johnny, c’est le Phoenix», commente Thierry Luthers.

Une telle entreprise permet de mieux comprendre la vie et le parcours artistique de la star, de contextualiser les chansons, peut-être de le réhabiliter un peu aussi. «Je sais que Johnny n’a pas une très bonne image auprès de certains publics, on le fait passer pour un abruti. Moi, je pense qu’on ne peut pas avoir une telle longévité si on est un imbécile. Johnny est un intuitif, qui s’est entouré des bonnes personnes, qui a traversé les époques.»

«

Je pense qu’on ne peut pas avoir une telle longévité si on est un imbécile.

»

Johnny a peut-être une faiblesse, selon Thierry Luthers, à savoir «le fait de ne pas être très à l’aise devant une caméra ou un micro». Son territoire, c’est la scène. «Même ceux qui ne l’apprécient pas reconnaissent que c’est une bête de scène. Il a une présence presque animale, féline. C’est un interprète exceptionnel.»

Le spectacle permet à Thierry Luthers de raconter Johhny en tant qu’homme et en tant qu’artiste. «Le côté people m’intéresse moins», admet-il. « En même temps, je veille à ne pas tomber dans l’hagiographie », précise celui qui garde ses réflexes de journaliste.

La respectabilité

Johnny Hallyday comptabilise désormais 58 ans de carrière. «C’est autant d’années que mon existence», glisse Thierry Luthers. «Au début, il faisait surtout des adaptations de titres anglo-saxons», ce qui était monnaie courante. «Le grand tournant de sa carrière, selon moi, est survenu dans les années 80, avec les albums écrits par Michel Berger et Jean-Jacques Goldman. Avec des titres comme Tennessee, L’Envie ou Laura, il a obtenu une certaine respectabilité.»

Aujourd’hui, on sait Johnny souffrant. «Il vit la fin de sa carrière, c’est certain. Je considère que son dernier tube, c’est Marie, qui remonte tout de même à 2002.» Ses fans espèrent sans doute le revoir au top de sa forme. «En tout cas, j’espère que mon spectacle ne va pas se transformer en hommage posthume prochainement», ironise Thierry Luthers.

En pratique

Thierry chante et raconte Johhny

– Le 19 novembre à 16 h à la Comédie en Île à Liège, infos sur www.comedieenile.be

– Le 17 décembre à 16 h au théâtre Le Poche à Charleroi, infos sur www.lepoche.be

Suivez notre page Culture sur Facebook