FOOTBALL

VIDÉOS | Les larmes et le fair-play de Buffon, le coup de gueule de De Rossi et la joie dévastatrice des Suédois

 Buffon quitte la Squadra sans disputer de 6e Coupe du monde.
Buffon quitte la Squadra sans disputer de 6e Coupe du monde.-Photo News

Un match nul sans but mais pas sans émotions. Le partage entre l’Italie et la Suède, fatal à la Squadra Azzura dans la course au Mondial 2018, a donné droit à plusieurs images fortes.

Il y a d’abord eu le beau geste de Gianluigi Buffon. Fidèle à sa réputation de footballeur exemplaire, le gardien italien a pris le contre-pied du public de San Siro au moment des hymnes nationaux. Alors qu’une grande partie du stade sifflait les Suédois, Buffon, la tête baissée, tapait vigoureusement dans ses mains, comme pour inciter les tifosi à applaudir plutôt que de huer.

Ce match restera aussi dans l’histoire comme le dernier de «Gigi» en équipe nationale. Après 175 sélections, et à 39 ans, le dernier rempart de la Juventus a confirmé sa retraite internationale. Non sans verser une larme, tant après le coup de sifflet final que face aux caméras en interview. «Je suis désolé, désolé, désolé. Pas pour moi mais pour tout le football, parce que nous avons échoué et même d’un point de vue social ça peut être vraiment important.», a-t-il déploré.

Autre image forte et symbolique: celle de Daniele De Rossi sur le banc, en colère sur un des assistants du sélectionneur Ventura qui lui demande d’aller s’échauffer. Le médian défensif de la Roma semble fulminer en indiquant qu’il faut à tout prix gagner et que faire rentrer un joueur offensif, tel que Lorenzo Insigne à côté de lui, serait plus opportun. «La scène sur le banc? J’ai dit à l’entraîneur d’envoyer les attaquants à l’échauffement parce qu’on devait gagner», a-t-il confirmé après le match, en même temps que lui aussi annonçait sa retraite internationale.

L’ambiance était logiquement plus festive du côté des visiteurs. Le petit plateau d’Eurosport placé en bord de terrain peut en témoigner. L’Anderlechtois prêté à Waasland-Beveren Isaac Kiese-Thelin et ses coéquipiers ont en effet foncé après le coup de sifflet final vers les journalistes en bord de terrain pour célébrer leur qualification. Et le mobilier suédois a joyeusement vacillé...