TENNIS

Goffin s’impose face à Nadal au Masters : «Une grande bagarre, jusqu’au dernier point»

Exploit! David Goffin s’est imposé face au numéro 1 Rafael Nadal au Master à Londres.

David Goffin a créé la grande surprise, lundi soir à Londres, à l’occasion de son entrée en lice au Masters de tennis masculin. Opposé au numéro 1 mondial l’Espagnol Rafael Nadal, le Liégeois 8e mondial et tête de série N.7 de ce tournoi sur surface dure doté de 8 millions de dollars, a signé un très beau succès. Le premier de sa carrière face au vainqueur cette année de Roland Garros et de l’US Open. Goffin a gagné en trois sets, 7-6 (7/5), 6-7 (4/7), 6-4, après une terrible rencontre qui a duré 2h37.

Réserviste l’an dernier, Goffin avait joué et perdu son seul match joué à titre de remplaçant de Gaël Monfils (défaite 6-1 et 6-2 contre Novak Djokovic). Cette année, c’est de plein droit que le meilleur joueur de tennis belge de l’histoire avait obtenu sa place dans le tournoi des maîtres qui rassemble les huit meilleurs tennismen de la saison écoulée.

Le N.1 belge a réussi le break dès le 3e jeu du premier set pour ensuite filer à 3-1. Mais le Majorquin recollait à 3-3. A 5-5, le Belge reprenait la mise en jeu de son adversaire et servait pour le gain du set (6-5). Là encore, Nadal s’accrochait et arrachait le jeu décisif. Mené 0/2, Goffin ne lâcha rien et après 3/3 fila à 5/3. Nadal résista encore (5/5) mais ne pouvait empêcher Goffin de lui prendre le premier set, en trois rencontres entre eux: 7-6 (7/5) en 55 minutes.

Dans le 2e set, Goffin avait l’avantage de servir le premier. Il assura assez facilement ses jeux de service mais ne parvenait pas à menacer ceux de Nadal jusqu’au 8e jeu. Il convertissait sa seule balle de break pour mener 5-3, service à suivre pour la victoire. Le guerrier de Manacor ne s’avouait pas battu, il réalisait le contre-break (5-4) et sauvait même une balle de match avant d’égaliser à 5-5. Nadal rééditait à trois reprises cet exploit à 6-5 alors qu’il était mené 0-40 sur sa mise en jeu.

Goffin accusa le coup. Il mena pourtant 2/0 dans le tie-break, mais ne put empêcher l’Espagnol d’aligner 6 points (2/6). Le Belge sauva ensuite deux balles de set mais plia sur la 3e (4/7).

Tout était à refaire après deux heures de jeu. Goffin n’a pas faibli dans la manche décisive, démontrant ses progrès. Il a maintenu la pression et réalisa deux breaks pour filer à 4-1. Comme toujours, Nadal, malgré des soucis physiques au genou de plus en plus visibles, résistait et revint même à 4-3. Il s’accrocha à 5-4, mais ne pouvait priver au final le protégé de Thierry Van Cleemput d’enlever à sa 5e balle de match une des plus belles victoires de sa carrière.

Plus tôt dans la journée, le Bulgare Grigor Dimitrov (N.6) avait battu l’Autrichien Dominic Thiem (N.4) 6-3, 5-7, 7-5 dans le premier match du groupe Pete Sampras.

Le tenant du titre, l’Ecossais Andy Murray (ATP 16), et le finaliste 2016, le Serbe Novak Djokovic (ATP 12), tous deux blessés depuis plusieurs mois, sont absents cettte année.

 

«Une grande bagarre, jusqu’au bout»

«Ce fut une grande bagarre, jusqu’au dernier point», a déclaré Goffin à même le court de l’O2 Arena.

«Rafa est un formidable combattant, l’un des joueurs les plus forts mentalement du circuit. Je suis heureux d’avoir finalement réussi à trouver la clé pour le battre et d’être parvenu à le faire ici au Masters. Ce fut un moment très spécial ce soir. Il régnait une merveilleuse atmosphère et je me réjouis de revenir jouer dans deux jours.»

«Honnêtement, cela a été très dur de se remettre en selle après la perte du deuxième set», poursuivit le natif de Rocourt.

«Je ne sais pas comment j’y suis parvenu après avoir bénéficié de ces balles de match. Mais je n’avais pas vraiment de regrets, car Rafa n’avait frappé que des coups gagnants pour les écarter. J’avais peut-être tout juste eu une petite opportunité. Je me suis dit qu’il fallait continuer et savourer chaque point. Je suis très fier d’être le premier Belge présent ici au Masters et de voir des drapeaux belges dans les tribunes. C’est un somptueux événement, mais ce n’est pas fini et je vais donner le maximum pour faire bonne figure jusqu’à la fin», a-t-il conclu.