FOOTBALL

La défense des Diables rouges ne rassure pas: «On ne pourra pas toujours marquer trois buts»

Roberto Martinez le sait: la défense constitue le principal chantier de l’équipe national. La preuve, ce vendredi soir, avec les trois buts encaissés face au Mexique. Du côté des joueurs, on relativise.

+ A LIRE AUSSI | La Belgique accrochée par le Mexique pour son premier match de préparation: ce qu’il faut retenir du match

Si les Diables n’ont encaissé que six buts sur l’ensemble des qualifications menant au Mondial 2018, leurs deux dernières «grosses» sorties internationales ont été l’occasion de mettre le doigt sur de grosses lacunes défensives.

En effet, après la Bosnie-Herzégovine, en octobre, où les Belges en avaient pris trois (3-4), ils ont encore pris trois ce vendredi soir contre le Mexique (3-3). Rien d’inquiétant (encore) pour les Diables.

«La défense est un peu notre point noir depuis quelques matches, reconnaît Eden Hazard, le capitaine des Diables rouges. Actuellement, devant, on arrive à marquer des buts mais on ne marquera pas toujours trois ou quatre buts pour gagner des matches. Il va parfois falloir se contenter d’en inscrire un et ne pas en prendre derrière...» Pour le technicien de Chelsea, une seule solution: que tout le monde s’implique mieux dans son travail défensif. «Les attaquants sont les premiers défenseurs.»

+ A LIRE AUSSI | Laurent Ciman: «J’aurais pu faire mieux, mais je n’ai pas été désastreux»

S’il reconnaît être fautif sur le premier but adverse - un penalty qu’il a commis en première période - Laurent Ciman, titularisé ce vendredi soir, évoque plutôt «un souci collectif, dans la couverture, où on n’a pas été au point» face aux Mexicains.

De son côté, Thibaut Courtois, le portier des Diables rouges ne souhaitait trop charger la barque. «Ce qu’il ne faut pas oublier, c’est que l’ensemble de la défense a été remanié (contre le Mexique), explique-t-il. C’est difficile de tirer des conclusions sur un seul match. Ça aurait été différent si on n’avait changé qu’un seul joueur par exemple, mais ce n’est pas le cas aujourd’hui (contre le Mexique).»

Reste à voir comment la défense se comportera mardi soir, contre le Japon. Et si des leçons auront été tirées des erreurs de ce vendredi.